Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette
 


L'ULB accueille 120 étudiants Erasmus Mundus

Le 14 octobre, en l'honneur des 120 étudiants Erasmus Mundus, une réception d'accueil a été organisée par l'International Welcome Desk du Service des relations internationales, en présence des chercheurs et académiques impliqués.

L'Université coordonne deux programmes de Master Erasmus Mundus (IT4BI à l'École polytechnique et TROPIMUNDO à la Faculté des Sciences) et deux écoles doctorales (GEM à l'Institut d'Études européennes et IT4BI à l'École Polytechnique)et est impliquée en tant que partenaire dans huit autres programmes. Plus de 50 nationalités seront ainsi représentées à l'université pendant cette nouvelle année académique dans le cadre de ces programmes prestigieux.


L'ULB en mission en Colombie et au Pérou

À l'occasion de la mission princière en Colombie et au Pérou, une délégation de l'ULB se trouve actuellement à Bogota avant de se rendra à Lima. Les universités de ces deux pays connaissent actuellement un rapide développement et offrent d'intéressantes possibilités d'échanges pour nos étudiants et professeurs.

La mission permettra donc de signer ou de finaliser une série de conventions de mobilité étudiante avec les meilleures universités des deux pays, ouvrant ainsi de nouvelles destinations latino-américaines à nos étudiants dans des disciplines aussi variées que la gestion du tourisme, les sciences de l'ingénieur, le management, les sciences politiques, l'architecture...

Parmi les universités avec lesquelles l'ULB renforce ses partenariats, on peut citer en Colombie: Universidad de Los Andes, Universidad del Rosario, Universidad del Atlantico, Universidad Externado et au Pérou: Pontificia Universidad Catolica del Peru. La mission sera aussi l'occasion de raviver des collaborations plus anciennes comme dans le domaine de la bioéthique avec Universidad El Bosque (Bogota). La signature d'un accord original avec le Parlement andin permettra également à nos étudiants de sciences politiques d'y effectuer des stages et aux chercheurs travaillant sur les études parlementaires de mener des projets communs avec cette institution.

Grâce à son volet interuniversitaire (les 6 universités francophones y participent), cette mission sera aussi l'occasion de renforcer l'attractivité de nos institutions vis-à-vis des étudiants et doctorants colombiens et péruviens. En particulier, un accord sera signé entre l'ARES et l'agence de financement PRONABEC, en présence du président du Pérou, afin de permettre à des doctorants péruviens d'obtenir un financement pour effectuer un doctorat chez nous. Une partie de la délégation participera aussi à un salon d'attractivité d'étudiants de master et de doctorat à Lima.

Enfin, la princesse Astrid et la délégation universitaire visiteront les fouilles archéologiques menées sur le site de Pachacamac par le professeur Peter Eeckhout et son équipe.


Des étudiants ingénieurs et informaticiens de l'ULB conçoivent un système de gestion des données dans un centre de santé à Kinshasa

Cet été, un étudiant ingénieur informatique et un étudiant ingénieur biomédical de l'École polytechnique de Bruxelles, ainsi que deux étudiants informaticiens de la Faculté des Sciences se sont rendus à Kinshasa en République Démocratique du Congo (RDC), dans le cadre de leur cursus.

Leur mission avait pour objectif de poursuivre le développement du prototype d'un logiciel informatique permettant de gérer les données d'un petit centre hospitalier à Kinshasa, le Centre hospitalier mutualiste de Kinshasa (CHMK).

Dans la plupart des centres de santé et hôpitaux de la RDC, les données relatives aux patients, nécessaires à sa prise en charge et à la gestion du système de santé, sont consignées dans des registres sous format papier au sein de chaque service. Chaque mois, les autorités demandent la compilation de ces données sanitaires pour produire des statistiques d'activité. Malgré son utilité, ce travail est fastidieux et s'ajoute aux autres difficultés que rencontrent la plupart des hôpitaux d'Afrique de la région, telles que la gestion des ressources humaines, des infrastructures et du matériel médical, la disponibilité des médicaments, le financement de la santé, etc. Le centre est submergé de tâches administratives et perd un temps précieux à remplir divers formulaires.

Des systèmes informatiques de gestion d'hôpitaux existent déjà sur le marché. Toutefois, ceux-ci sont souvent hors de prix et peu adaptés aux réalités techniques, matérielles et humaines du Sud.

Le système proposé, au contraire, a été réalisé en partenariat avec les membres du CHMK et de ses partenaires (mutuelles de santé, entreprises pharmaceutiques...), afin de coller exactement aux contraintes et aux besoins locaux.

Ce projet permet aux étudiants de mettre leurs connaissances à l'épreuve des conditions réelles d'un terrain du sud. Il contribue également à la conscientisation et à l'implication des étudiants de l'ULB vis-à-vis des réalités et des problématiques des pays en développement, mais aussi de les confronter à leurs propres perceptions culturelles. De plus, au-delà de l'aspect technique ou humain, cette réalisation largement multidisciplinaire vise aussi l'acquisition d'autres compétences importantes dans le métier de l'ingénieur et de l'informaticien comme le travail en équipe, la gestion de projet ou la mise œuvre de solutions concrètes.

Les différents partenaires du projet sont en train de rechercher activement des financements afin de professionnaliser le logiciel et de lui permettre de couvrir l'ensemble des besoins du CHMK en termes de gestion et d'information. L'objectif est également de rendre disponible le logiciel à d'autres structures de santé en RDC.

Ce projet est né de la collaboration entre la Cellule de coopération au développement de l'École polytechnique de l'ULB (CODEPO) et le Centre scientifique et médical de l'Université libre de Bruxelles pour ses activités de coopération (CEMUBAC).

Ce projet a bénéficié de l'appui financier de la Commission de la Coopération au Développement de l'Académie de Recherche et d'Enseignement Supérieur (ARES-CCD) et de la Direction générale Coopération au développement et Aide humanitaire (DGD).

Plus d'information:
www.codepo.be ou www.cemubac.org

Contact:
Antoine Nonclercq, pour le CODEPO (0486 82 38 89)
Julia Malaise, pour le CEMUBAC (02 555 40 64)


Bourses de voyage de l'ARES-CCD – Appel 2015

L'ARES CCD apporte un appui financier à des étudiants d'universités francophones de Belgique souhaitant s'envoler vers un pays en développement pour y réaliser un travail de fin d'étude ou un stage. L'appel est destiné uniquement aux étudiants de 2e cycle (Master ou Master complémentaire).

Ce financement s'inscrit dans une politique d'éducation au développement qui poursuit deux objectifs: sensibiliser les étudiants à la problématique du développement pour en faire des citoyens responsables et ouverts sur le monde et susciter des vocations dans la perspective d'assurer la relève des acteurs de la coopération (universitaire).

Dates de clôture de l'appel: le 7 novembre 2014 pour les départs entre le 1er janvier 2015 et le 31 août 2015.

Les étudiants auront la possibilité de bénéficier d'une des trois formules d'appui financier proposées par la CUD. Consultez l'appel, les critères de recevabilité et les documents à fournir pour constituer votre dossier. Personne de contact à l'ULB : virginie.scheffer@ulb.ac.be


Colloque des Facultés de Droit du G3 de la Francophonie

Après Bruxelles et Genève, un cycle de trois conférences sur la protection des personnes vulnérables vient de trouver son épilogue à Montréal, sous la coupole du G3 de la Francophonie. Le colloque a rassemblé des réflexions d'universitaires et de professionnels sur les défis que pose la protection des personnes vulnérables tant au Québec qu'en Belgique et en Suisse: qu'est-ce qu'un adulte vulnérable? Comment le droit organise-t-il sa protection? Quel est le rôle respectif du contrat et de la loi à cet égard?

À l'occasion de la clôture de ce cycle de conférences, les doyens et les responsables des relations internationales des trois facultés se sont réunis à Montréal pour célébrer leur partenariat et envisager l'avenir. Partageant des valeurs communes, les trois facultés de droit francophones s'engagent dans une étroite collaboration afin d'assurer l'excellence de leur recherche et un enseignement sans cesse renouvelé tenant compte de la nécessité d'ouvrir les cursus de formation à une dimension internationale et comparative.

Toutes trois confrontées à une réalité nationale multilingue dans laquelle la langue française est minoritaire, elles tiennent compte de l'incidence de la langue sur la discipline juridique et souhaitent, sans nier l'importance de l'anglais en ce domaine, assurer au français un rôle stratégique dans le rayonnement de la recherche et de l'enseignement du droit.

Évoluant toutes trois dans un cadre fédéraliste, elles mettent notamment en commun leurs recherches sur ce thème. Un prochain cycle de conférences débutera ainsi à Montréal les 27-28 novembre 2014, sur le thème Fédéralisme coopératif et gouvernance multiniveaux dans une perspective comparative, avant de se poursuivre à Bruxelles en 2015 et à Genève en 2016.

Le G3 de la Francophonie, regroupant l'Université de Montréal, l'Université libre de Bruxelles et l'Université de Genève offre un cadre idéal à l'éclosion de projets prometteurs pour les facultés de droit de ces universités généralistes de premier plan. Plusieurs projets nouveaux sont à l'étude, comme la réalisation de publications communes en langue française, l'organisation d'écoles d'été et d'ateliers doctoraux communs, ou la promotion des cotutelles de thèses.

 

Nos dernières publications:

Parent Sabrina
Le Huérou Anne
Merlin Aude
Regamey Amandine
Sieca Kozlowski Elisabeth
Lemaire Ch. Jacques
Bijleveld Henny-Annie
Estienne Françoise
Vander Linden Fabienne
Lissauer Tom
Clayden Graham
Joffrin Cécile
Casimir Georges
Vogel Jean
Hanquinet Laurie
Focardi Filippo
Capotorti Francesco
Hilf Meinhard
Jacobs Francis
Jacqué Jean-Paul

Clin d'oeil