Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette
 

"Enseignement supérieur inclusif, réflexion... action ! Dépasser les obstacles à l'apprentissage"

Lundi l 16-10-2017

Le Centre d'études et de formation pour l'éducation spécialisée et inclusive (CEFES) et le Département des services à la communauté de l'ULB organisent un forum sur l'enseignement supérieur inclusif le 27 octobre prochain.

Cette journée, organisée dans le cadre de l'Année des diversités, s'intitulera "Enseignement supérieur inclusif: réflexion... action ! Dépasser les obstacles à l'apprentissage".

L'enseignement supérieur accueille des étudiants déclarés être "à besoins spécifiques" et se doit d'apporter des réponses positives et concrètes aux diverses questions posées par leur pleine participation à toutes les activités de la vie estudiantine. Aujourd'hui, les Universités mais aussi les Hautes Écoles et les établissements d'Enseignement supérieur artistique (ESA) se mobilisent pour répondre au mieux aux exigences posées par le Décret sur l'Enseignement Supérieur Inclusif et s'inscrire dans le cadre de la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées.

S'adressant à un très large public, le forum est un grand rendez-vous des acteurs de l'inclusion dans l'enseignement (spécialistes nationaux et internationaux, étudiants, enseignants, parents, responsables d'institution d'enseignement, mandataires politiques...).

Quatre tables rondes aborderont les sujets suivants:

  • Du secondaire au supérieur
  • Accessibilité des espaces et des cours
  • Vers une pédagogie universelle
  • Transition vers l'emploi

> En pratique:
Le 27 octobre 2017 de 8h30 à 17h
Campus du Solbosch, bâtiment S, salle Dupréel (av. Jeanne 44, 1er étage - 1050 Bruxelles)
Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles
Programme et inscription.

Des étudiant.e.s de l'ULB à la COP23

Lundi l 16-10-2017

Une équipe de 8 étudiant.e.s de diverses formations partira à la COP23 (Bonn, Allemagne) en novembre pour couvrir les négociations internationales sur le climat.

Après Paris en 2015 et Marrakech en 2016, le projet "Inside COPs", financé en partie par la Fondation Bernheim dans le cadre de son programme Pôle Environnement & Société, partira donc cette année à Bonn, pour suivre la COP23 qui se déroulera du 6 au 18 novembre.

L'idée principale: faire vivre les COPs (ou négociations sur le climat) de l'intérieur. Les étudiant.e.s sont envoyé.e.s sur place pour les deux semaines de négociation et suivent le déroulement de la conférence. Ils et elles effectuent un travail de décryptage des rouages, analysent et synthétisent les informations recueillies, puis diffusent leurs résultats via différents canaux (le site Internet, les médias partenaires, les réseaux sociaux, etc.).

Les objectifs sont donc doubles :

1/ La formation des étudiant.e.s concerné.e.s, qui ont une opportunité unique d'immersion dans les négociations internationales sur le climat ;

2/ Une large diffusion des résultats visant à contribuer à offrir une plus grande lisibilité des enjeux et résultats de ces négociations à la communauté universitaire et au un public en général.

Suivez les étudiant.e.s de Inside Cops!

Nouveau type de diabète associé à une mutation génétique

Jeudi l 12-10-2017

Des chercheurs de l'ULB Center for Diabetes Research et de l'Hôpital Erasme de l'ULB, en collaboration avec l'Université d'Exeter (Royaume-Uni), l'Université d'Helsinki (Finlande) et l'Université de Kyoto (Japon), ont identifié un nouveau type de diabète causé par une mutation dans le gène RFX6. Les résultats sont publiés dans la revue scientifique Nature Communications.

Les individus qui portent la mutation RFX6 ont une forte probabilité de développer un diabète: il peut se déclarer avant l'âge de 20 ans et, à l'âge de 50 ans, 80% ont développé la maladie. Ce diabète est transmis des parents aux enfants et peut affecter de nombreuses générations dans la même famille. Le diabète RFX6 nécessite souvent un traitement par insuline car les patients ont une réduction de la sécrétion d'insuline par le pancréas.

Dr Miriam Cnop, professeur au ULB Center for Diabetes Research et à l'Hôpital Erasme, a identifié chez ces patients une production réduite de l'hormone "GIP", qui stimule la sécrétion d'insuline. Cette hormone est produite par l'intestin après les repas et est un régulateur important de la sécrétion d'insuline. Le diabète RFX6 est le premier type de diabète découvert à être lié à une production réduite de GIP. L'identification de ce nouveau mécanisme de maladie suggère que les analogues de GIP (c'est-à-dire des médicaments ayant une structure similaire à GIP) pourraient constituer une nouvelle option thérapeutique chez les patients atteints de diabète RFX6. Ces nouvelles observations soulignent l'importance d'identifier des formes spécifiques de diabète afin de fournir une thérapie personnalisée aux patients diabétiques.

[Redécouvrez le portrait de Miriam Cnop et le projet de recherche européen sur le diabète T2DSystem en vidéo]

Le 11 octobre 1977, Ilya Prigogine recevait le prix Nobel de Chimie

Mercredi l 11-10-2017

Pour le centenaire de sa naissance et le quarantième anniversaire de son prix Nobel, l'ULB rend hommage à Ilya Prigogine, prix Nobel de Chimie en 1977 "pour sa contribution à la thermodynamique du non-équilibre, et plus particulièrement pour la formulation de la théorie des structures dissipatives".

À l'ULB, des recherches sur les structures dissipatives et le phénomène de dissipation sont encore menées aujourd'hui.



À cette occasion, le Dépôt institutionnel de l'Université met en évidence les travaux scientifiques du physico-chimiste et philosophe des sciences: on y trouve notamment sa thèse de doctorat originale.

Par ailleurs, une page lui est d'ores et déjà consacrée au sein de la digithèque de l'Université, prémisse aux manifestations "The Solvay Science Project", consacrées à la mise en ligne du patrimoine documentaire des Instituts de physique et chimie Solvay qui verra le jour en 2018.

Mardi l 17-10-2017
En route vers l'astronomie multimessagère

Ce lundi, les collaborations scientifiques LIGO et Virgo ont annoncé la première détection d'une coalescence d'étoiles à neutrons, c'est-à-dire une fusion de ces étoiles pour former un trou noir. Cette découverte est une prouesse scientifique, étant donné le faible signal d'ondes gravitationnelles envoyé par un tel phénomène. Par ailleurs, le satellite Fermi a également capté une émission d'ondes électromagnétiques deux secondes après les ondes gravitationnelles permettant de détecter la coalescence. Une observation qui confirme les modèles théoriques.

Des scientifiques de l'ULB ont participé à l'étude en cherchant un autre signal prédit par les modèles théoriques: les neutrinos. Kevin Meagher, chercheur à l'Institut Interuniversitaire des Hautes Energies (ULB-VUB), a transformé le détecteur de neutrinos IceCube en un télescope capable d'observer un point précis de notre univers en temps réel. Malheureusement, aucun neutrino n'a été détecté lors de l'observation des étoiles à neutrons. "Bien qu'IceCube n'ait pas détecté de neutrinos en coïncidence avec l'évènement, nous sommes prêt pour la prochaine coalescence et les nombreuses autres qui suivront", déclare Juan Antonio Aguilar Sánchez, principal investigateur du groupe IceCube à l'ULB.

Cette détection conjointe d'une coalescence d'étoiles à neutrons et d'ondes électromagnétiques marque déjà cependant une nouvelle page de l'astronomie "multimessagère": les astronomes pourront avoir une vue plus complète d'un phénomène astrophysique en étudiant ses différents signaux "messagers".

Lundi l 16-10-2017
Débats de l'ULB: "Qui sont les Djihadistes européens?"

Les Débats de l'ULB accueillent, le mardi 26 octobre à 20h, Olivier Roy, professeur à l'Institut universitaire européen, directeur de recherche au CNRS, directeur d'études à l'École des Hautes études en Sciences sociales, et Xavier Luffin, professeur à la Faculté de Lettres, Traduction et Communication de l'ULB et membre de l'Académie royale de Belgique.

Une étude des profils et des modes d'action des terroristes ayant opéré en France et en Belgique montre que loin d'être des produits d'une communautarisation salafiste des populations immigrées, ils représentent plutôt une révolte générationnelle (de seconde génération) et de convertis.

Ils inscrivent une rupture radicale et nihiliste dans le cadre de la construction narrative de l'ISIS qui transcrit l'appel au djihad dans les codes d'une esthétique de la mort parfaitement contemporaine.

Le débat sera animé par Guy Haarscher, philosophe et professeur émérite de l'ULB.

> En pratique:
Le 26 octobre 2017 à 20h
Campus du Solbosch, bâtiment K, amphithéâtre Henri La Fontaine
Infos: www.ULB.be/debats
Prix d'entrée: Extérieurs: 10 EUR - Membres ULB, UAE, CEPULB, Extension ULB, Seniors, Demandeurs d'emploi (sur présentation de la carte): 5 EUR - Étudiants (sur présentation de la carte): Gratuit - Les tickets d'entrée sont disponibles le soir même de l'événement.

Lundi l 16-10-2017
Un appui aux politiques de coopération

Initié en mai 2017 et financé par l'ARES-CCD et le VLIR-UOS, le projet de recherche ACROPOLIS Governance for Development (G4D) d'appui à la politique de coopération belge se focalise sur la mise en place d'une politique intégrée et d'une approche 3D-LO (Diplomacy, Development, Defense, Law and Order) visant à mobiliser différents canaux et acteurs de la politique extérieure de la Belgique autour d'objectifs communs de développement. Ce 17 octobre, les chercheurs discuteront des résultats de leur travail préliminaire et des prochaines étapes du processus, notamment de deux études de cas, au Burkina-Faso et en Ouganda.

"Ces deux pays sont confrontés à des problèmes complexes, de par la multitude d'acteurs impliqués, la diversité des intérêts en jeu et des solutions possibles qu'ils sous-tendent. L'Ouganda fait notamment face à une crise des réfugiés, tandis que le Burkina-Faso doit répondre à des questions de sécurité. Dans ce contexte, nous essayons de voir comment les réseaux de gouvernance de ces problèmes peuvent éclairer et alimenter la mise en œuvre d'une approche globale de la coopération belge au développement", explique Sidney Leclercq, chercheur au REPI (Faculté de Philosophie et Sciences sociales) et participant au projet pour l'ULB avec Jessica Martini, chercheuse à l'unité Politiques et systèmes de Santé - Santé internationale (Ecole de Santé Publique).

Les résultats de ces études serviront notamment à appuyer de la Direction Générale Coopération au Développement et Aide Humanitaire au sein du SPF Affaires étrangères dans l'élaboration d'un plan d'implémentation. "Il s'agit d'obtenir plus de cohérence entre les différentes actions mises en place à l'étranger, mais aussi en Belgique", précise le chercheur.

Lundi l 16-10-2017
Exposition Georges Lemaître, le maître du Big Bang

Le Centre de culture scientifique (CSS) de l'ULB-Parentville accueillera, du 14 octobre au 7 janvier, l'exposition Georges Lemaître, le maître du Big Bang, conçue et réalisée par les Archives Georges Lemaître, avec le soutien de l'UCL et de l'Euro Space Center.

Georges Lemaître, père de la cosmologie moderne et surnommé "le fameux scientifique belge" par les américains, était une personnalité hors du commun et haute en couleurs. Physicien, mathématicien et prêtre, il fût le premier, dès 1927, à ébaucher une théorie de l'origine de l'Univers : la théorie de l'atome primitif, connue aujourd'hui sous le nom de Big Bang.

Au cours de votre visite, découvrez les conceptions modernes de l'Univers et l'apport de Georges Lemaître en la matière. L'exposition vous présente un état des lieux des perspectives scientifiques actuelles, ainsi que l'apport des observations satellitaires et les problèmes auxquels les chercheurs sont toujours confrontés.

À travers ses écrits, ses souvenirs et objets personnels, venez découvrir comment ce scientifique belge, qui plus est originaire de Charleroi, a révolutionné tous les concepts scientifiques de son époque.

Lundi l 16-10-2017
Développement de l'hippocampe: une régulation complexe

Au cours du développement du système nerveux des vertébrés, les cellules souches neuralesproduisentd'abord des neurones puis des cellules "supports", les cellules gliales astrocytaires. Les mécanismes moléculaires contrôlant la "balance" entre la neurogenèse et la gliogenèse restent actuellement mal connus.

Le Laboratoire de Génétique du Développement (Eric Bellefroid, Biopark, Faculté des Sciences) étudie depuis plusieurs années chez la souris le rôle des facteurs de transcription de la famille "Dmrt" dans le développement du cerveau. Une nouvelle recherche, publiée dans le Journal of Neuroscience, en dévoile un peu plus sur le rôle complexe de certains de ces facteurs.

En collaboration avec une équipe indienne, Marc Keruzore et ses collègues ont découvert que le facteur de transcription Dmrt5/Dmrta2 favorise la neurogénèse au détriment de la gliogénèse dans l'hippocampe, une structure du cortex cérébral. Les résultats montrent que Dmrt5 contrôle l'expression d'autres facteurs neurogéniques dont Lhx2, et que Dmrt5 est régulé en retour par ce facteur de transcription.

L'étude révèle donc un réseau complexe de régulateurs transcriptionnels contrôlant la production de neurones et de cellules gliales dans une région du cerveau importante pour les processus de mémorisation et d'apprentissage.

 

Nos dernières publications:

Corten Olivier
Dubuisson François
Koutroulis Vaios
Lagerwall Anne
Berns Thomas
Lafosse Juliette
Dumont Daniel
Dorssemont Filip (dir.)
Goltzberg Stéphane
Baeyens-Volant Danielle
Laurent Pascal
Warzée Nathalie
Migeot Jean-Louis
Coyette Jean-Pierre
Sägesser Caroline
Vanderpelen-Diagre Cécile
Macsotay Tomas
van der Haven Cornelis
Vanhaesebrouck Karel
Kuhar Roman
Paternotte David

Clin d'oeil