Act'ULB pour mobileAct'ULB pour tablette
 


Esquisse Commune 2015 en livre avant le live

La publication de l'Esquisse Commune 2014/2015 vient de sortir et est disponible gratuitement au secrétariat de la Faculté d'Architecture. Elle reprend l'ensemble des scénari proposé par les étudiants BA2, BA3, MA1 et Erasmus lors de la session de mars 2014 et précise les objectifs recherchés pour l'Esquisse du 27 mars au 3 avril 2015 se déroulant sur le terrain. Le livre avant le live en somme.


Chaire Perelman: "La force des raisons, du logique au vital" avec Ali Benmakhlouf

La Chaire Perelman de l'ULB est occupée chaque année par un professeur invité étranger, dont les travaux poursuivent ou développent des problématiques abordées dans l'œuvre de Chaïm Perelman. Les trois grands axes proposés sont la philosophie du droit, la théorie de l'argumentation, et enfin l'histoire des idées.

Ali Benmakhlouf, professeur à l'Université de Paris-Est Créteil, est le titulaire de la Chaire Perelman pour l'année académique 2014-2015. Le Pr. Benmakhlouf donnera sa leçon inaugurale intitulée "La force des raisons, du logique au vital", le jeudi 26 février 2015 de 16h à 18h, à la salle AY2 107 (bâtiment A - campus du Solbosch). Entrée libre Un cocktail clôturera la leçon inaugurale.

Cette leçon inaugurale constitue le préambule aux cours qui se donneront du 27 février au 20 mars 2015.

> Programme et calendrier détaillé de la Chaire

Informations complémentaires auprès de Delphine Defosse ou sur le site du Centre de recherche en Philosophie.


Université de printemps 2015 en santé publique

L'École de santé publique de l'ULB lance la troisième édition de l'Université de printemps 2015 en santé publique qui aura lieu sur le campus Erasme à Bruxelles du 18 au 21 mai prochain.

Lieux d'échanges et de débats autour des pratiques et des connaissances, cet événement est organisée entre autres dans le cadre du G3 de la francophonie, un partenariat l'ULB et les Universités de Montréal et de Genève.

Sept modules sont proposés cette année:
Module 1. La santé globale : fondements et applications pratiques
Module 2. Le patient : partenaire de santé ?
Module 3. «Le dossier patient», outil de coopération et de continuité des soins
Module 4. La lutte contre les maladies non transmissibles (MNT) dans les contextes à faibles ressources
Module 5. L'école, un cadre de vie favorable à la sécurité des élèves
Module 6. Territoires : comment façonnent-ils la santé et comment les mobiliser ?
Module 7. L'acteur au cœur de la coopération au développement en santé : au-delà des discours, quoi ? Comment ?

Ces modules sont destinés aux professionnels de santé en activité ainsi qu'aux décideurs, aux élus, à toutes les autres parties prenantes de programmes de santé publique et de secteurs qui ont un impact sur la santé des populations.

Cette formation est ouverte à toutes les personnes concernées par les questions actuelles de santé publique et à tout acteur qui veut améliorer ses compétences dans le domaine de la santé publique.

Inscrivez-vous en ligne sur entre le 1er février et le 15 avril 2015 + consultez toutes les infos détaillées sur www.ulb.ac.be/esp/univprintemps


Retour à l'emploi après un cancer

Chaque année, 60.000 nouveaux cas de cancer sont diagnostiqués en Belgique; environ 40% de ces patients sont âgés de 18 à 64 ans, donc en âge de travailler. Mais une fois guéris, combien (ré)intègrent le marché du travail? Aujourd'hui, on l'ignore. Collaboratrice scientifique au Centre du cancer, doctorante au centre de recherche Santé environnementale et Santé au travail de l'Ecole de Santé publique, Régine Kiasuwa compte bien répondre à cette question dans les prochains mois. Elle consacre en effet sa thèse de doctorat à quantifier le retour au travail en Belgique, après un cancer. Un retour loin d'être évident tant pour le travailleur que pour l'entreprise, en particulier lorsque la maladie a laissé des séquelles physiques ou psychologiques ou a amené à revoir ses priorités dans la vie.

« Mon objectif est de chiffrer ce retour tout en comparant différents facteurs potentiels – le type de cancer, son stade au moment du diagnostic, le traitement suivi, par exemple. La politique de l'entreprise influence aussi: certaines sociétés proposent des aménagements de fonction, d'horaire, etc tandis que d'autres placent la rentabilité en priorité. Aujourd'hui, on ignore lequel de ces facteurs a le rôle le plus déterminant dans ce retour au travail. le savoir devrait permette d'améliorer les initiatives de réinsertion professionnelle déjà existantes ou à créer », explique Régine Kiasuwa.

Régine Kiasuwa interviendra lors de la 17e Journée de Médecine du travail, organisée par l'Ecole de Santé publique, sur le thème Quel avenir pour la médecine du travail ?, le 13 mars, sur le campus Erasme de l'ULB.


Ceci n'est pas un titre

Ceci n'est pas un titre... Clin d'œil au célèbre « Ceci n'est pas une pipe » (La Trahison des images) de René Magritte, l'ouvrage qui vient de sortir sous la coordination de Laurence Brogniez - Faculté de Philosophie et Lettres -, et ses collègues de Clermont-Ferrand - Marianne Jakobi, Cédric Loire -, se penche sur le rôle du titre d'une œuvre dans la création artistique. Les chercheurs se sont intéressés à différentes formes d'art: peinture, littérature, musique... depuis le 19e siècle.

« Auparavant, les œuvres ne portaient pas de titre ou c'étaient les marchands, le commanditaires ou les collectionneurs, qui les nommaient. Au 19e siècle, le monde de l'art s'autonomise, il s'approprie le pouvoir de la parole et voit dans le titre un espace d'expression supplémentaire », commente Laurence Brogniez, « Gauguin et Signac notamment utiliseront le titre comme un espace de création et de dialogue avec l'œuvre. Plus tard, Marcel Duchamp défend l'idée du titre énigmatique, apportant une « couleur invisible » à l'œuvre. Le surréaliste René Magritte deviendra maître de l'art de ce genre de titre conçu comme une énigme. Dans les années '60, autre stratégie, on voit apparaître des œuvres sans titre, ou seulement pourvues un numéro de série... ».

On assiste à des phénomènes similaires en musique ou en littérature, les pratiques se croisent avec par exemple le compositeur Erik Satie qui emprunte à la poésie le titre de ses œuvres ou le peintre Whistler qui intitule ses toiles Nocturne, Harmonie, etc., à l'instar de pièces musicales.

A découvrir dans Ceci n'est pas un titre qui vient de paraître aux Editions Fage.

 

Nos dernières publications:

Dessy Clément
Englebert Jacques
Nuyts Arnaud
Bailey David J.
De Waele Jean-Michel
Escalona Fabien
Vieira Mathieu
Laboulais Isabelle
Guédron Martial
Neuwahl Nanette
Adam Stanislas
Louis Jean-Victor
Hammamoun Saïd
White Eric
Lannon Erwan
Brogniez Laurence
Jakobi Marianne
Loire Cédric
Mayer Marc
Py Bruno
Legrain Laurent
Inglehart Ronald
Norris Pippa

Clin d'oeil