fermerclose

Chercheuse FNRS au CEVIPOL, au sein de la Faculté de Philosophie et sciences sociales, Marie-Catherine Wavreille s’intéresse à la politique américaine et particulièrement, dans le cadre de sa thèse, à la question de la démocratie directe aux Etats-Unis. Elle termine actuellement un séjour de recherche à l’Université de Californie à San Diego.


mwavreil@ulb.ac.be

fermer la fenêtre
fermerclose

Population des Etats-Unis, © ULB www.ulb.be/ulb12mois12experts (Source: "Elections 2016: Exit Polls", New York Times)
fermerclose

Détails : 53% des hommes ont voté pour Donald Trump. 58% des votes de personnes blanches ont été attribués à Trump. 53% des 45 ans et plus ont voté pour Trump. 83% des électeurs de Trump pensent que le candidat peut apporter un changement nécessaire. L'électeur de Trump, © ULB www.ulb.be/ulb12mois12experts (Source: United States Census 2010)
English version
Retour aux 12 mois, 12 experts




Infographie:

Profil de l'électeur de Donald Trump

Cliquez sur l'image pour l'agrandir


Experts pour la presse:

Cliquez ici et découvrez des experts de l'ULB, à propos de la politique intérieure ou extérieure des Etats-Unis, de son impact sur l'Europe,...

Tous les experts pour les 12 événements de l'année

Novembre 2016 - Trump Président

Marie-Catherine Wavreille, CEVIPOL


Marie-Catherine Wavreille, peut-on dire que la société américaine est plus divisée que jamais suite à l’élection de Donald Trump?

La société américaine est déjà divisée entre les états traditionnellement démocrates ou républicains. Ce n’est pas nouveau. En outre, on constate des clivages selon le genre, l’âge, l’origine ethnique, le niveau de revenus. Ce qui est encore plus marqué cette année, c’est un contraste encore plus net selon le niveau d’éducation. Des comtés avec une population importante de ‘diplômés’ ont soutenu la candidate démocrate dans des proportions encore plus écrasantes qu’ils ne l’avaient fait en 2012 pour le Président Obama. Et on l’a vu dans la rue dès le lendemain de l’élection avec des manifestations dans toute une série de grandes villes américaines: Donald Trump ne fait pas l’unanimité, même au sein du parti républicain lui-même! En effet, tant le gouverneur républicain de l’Ohio, John Kasich, que la famille Bush ont refusé de soutenir le candidat de leur parti.

Quel est le profil de l'électeur de Donald Trump? Découvrez-le dans l'infographie à gauche.


Donald Trump va donc devoir rassembler tous les Américains autour de lui… Va-t-on voir un changement d’attitude de sa part?

La tâche n’est pas aisée. Concernant son attitude, on a déjà observé des postures différentes au cours de la campagne. Lors des primaires républicaines, Donald Trump a dû se démarquer de ses concurrents, d’où les propos polémiques que l’on connait. Une fois choisi comme candidat officiel du parti républicain, son discours avait déjà changé. Et aujourd’hui qu’il est élu Président, il adapte à nouveau son discours: certains points de son agenda ont été changés, on l’a vu très raisonnable lors de son discours la nuit des élections, etc. Certains pourraient y voir une tentative de sa part d’adopter un comportement plus posé, moins incendiaire afin de tenter d’obtenir le soutien d’une majorité d’Américains.

La population des Etats-Unis aujourd'hui: voir infographie à droite.


En Europe comme ailleurs, il y a beaucoup d’inquiétude autour de ce nouveau Président et de son programme…

Le Président Obama a d’ailleurs tenté de rassurer ses homologues européens lors de son dernier déplacement officiel mi-novembre. Il faut garder à l’esprit qu’un Président ne gouverne pas seul, il est accompagné d’un cabinet et de conseillers. En outre, le pouvoir législatif est dans les mains du Congrès. Donald Trump n’a pas d’expérience politique, il va donc devoir, on peut l’imaginer, s’entourer de personnes compétentes. Les Républicains ont une majorité au Congrès, mais tous ne supportent pas à 100% l’agenda exposé par Trump durant la campagne. En revanche, les décisions dans la ligne du parti républicain (comme les questions sur l’avortement, la réforme fiscale,…) risquent de se trouver facilitées. Donald Trump, quant à lui, va devoir apprendre à négocier politiquement. C’est véritablement un "Président en construction", il a tout à faire et à prouver…


Quelles seront les principales actions de Donald Trump en tant que Président?

C’est difficile à dire évidemment, il ne pourra pas appliquer tout son programme en un jour! Un point qu’il voudrait rapidement mettre en place, c’est l’annulation d’Obamacare, le programme de remboursement des soins de santé mis en place sous la législature précédente. Il n’y a cependant, à ce jour, pas encore d’accord sur ce qui devrait remplacer ce programme. L’immigration devrait être aussi un point rapidement discuté: sécurisation des frontières du pays, accélération de la déportation des criminels en séjour illégal, etc. Sans oublier qu’il nommera rapidement un juge à la Cour suprême.

Au niveau international, il souhaite renégocier les accords commerciaux, notamment le Partenariat Trans-Pacifique, TPP. En outre, Donald Trump a déclaré vouloir "casser" les accords de la COP21. Certains craignent que le soutien financier envers les pays en voie de développement, d’une hauteur de 10 milliards de dollars, soit remis en question. Si le pays se dégage de cet accord, cela entrainera une absence de leadership américain dans cette lutte contre les changements climatiques au profit probablement de la Chine.

Mais à nouveau, quelques semaines après l’élection, le président élu tient des propos qui contrebalancent ses promesses de campagne: difficile d’y voir clair à l’heure actuelle…

Rappelez-vous

Mardi 8 novembre

Donald Trump remporte l’élection présidentielle américaine face à la démocrate Hillary Clinton.

Cette élection est suivie de manifestations contre Donald Trump dans plusieurs grandes villes des Etats-Unis: les manifestants ne digèrent pas, notamment, les propos racistes et misogynes du candidat républicain pendant la campagne.

Ils dénoncent également le système électoral: la candidate démocrate devance son adversaire de plusieurs millions de voix. C’est la 5e fois dans l’histoire des Etats-Unis que le candidat élu n’est pas celui qui a remporté le vote populaire.

Donald Trump deviendra officiellement le 45e Président des Etats-Unis le 20 janvier prochain, lors de la cérémonie d’investiture.



Infographie:

Population des Etats-Unis

Cliquez sur l'image pour l'agrandir