Certificat interuniversitaire en Politique et Action sociale

Accéder aux sections de la fiche

Call to actions

  • Intitulé du programme
    Certificat interuniversitaire en Politique et Action sociale
  • mnémonique du programme
    FC-547
  • Programme organisé par
    • Centre de Formation continue en Sciences humaines et sociales
    • Faculté de Philosophie et Sciences sociales
  • Type de titre
    formation continue
  • Accessible en reprise d'études
    oui
  • Durée de la formation
    longue (plus de 15 jours)
  • Campus
    Charleroi Ville Haute
  • Catégorie / Thématique
    Sciences humaines et sociales - Sciences économiques et de gestion

Détails

Informations générales

Type de titre

formation continue

Durée de la formation

longue (plus de 15 jours)

Campus

Charleroi Ville Haute

Catégorie(s) - Thématique(s)

Sciences humaines et sociales - Sciences économiques et de gestion

Faculté(s) et université(s) organisatrice(s) Accessible en reprise d'études

oui

Tarifs

  • Tarif normal : 1.495 €
  • Tarif CPAS : 1.295 €
  • Tarif « Sans emploi » : 895 €

Conditions d'accès

L’admission se fait sur dossier. Celui-ci est basé sur les études et formations suivies par le candidat, sur son expérience professionnelle ainsi que sur la motivation du candidat à suivre la formation. Un diplôme de premier cycle supérieur ou équivalent est demandé. Le dossier sera évalué par le jury d’admission la formation. L’accès via la VAE est possible sur dossier. 
 

CPAS

Responsables académiques & intervenants

Responsables académiques 

Pierre Artois

Intervenants 
AVANZO Sébastien; CULTIAUX John; DESOMER Valérie; DUTRIEUX Bernard; GILADI Morgane

Contacts

Nos partenaires

UO      Charleroi   IEIAS   UMONSUCL   CPAS

Présentation

Cette formation de 10 crédits est destinée aux travailleurs sociaux et s’est construite en collaboration avec la Fédération des CPAS de Wallonie. Elle s’adresse aux personnes engagées dans l’action sociale, plus spécifiquement aux assistants sociaux qui entrent dans le cadre du concours d’accession au niveau A et qui souhaitent comprendre les transformations et évolutions des politiques sociales, institutionnelles à partir de leurs pratiques. Elle vient compléter un parcours de formations dans le cadre de la prise de fonctions d'encadrement d'équipe, de conceptions de projets et de réflexions stratégiques.

Le caractère interuniversitaire de ce programme permet une pause réflexive des travailleurs. Le certificat offre également de suivre les travaux du Réseau Européen de Formation Universitaire en Travail Social (REFUTS) à l'occasion desquels les participants peuvent nouer des collaborations avec des collègues étrangers à travers les institutions membres du réseau européen ainsi qu’au niveau local et supra-local lors des journées de formation.

En journée

80 heures réparties sur 12 jeudis. Horaire : 09:00 à 16:40

Calendrier & inscriptions

Calendrier & inscriptions

Programme

Chaque unité d’enseignement (« UE ») représente 2 crédits ECTS et 20 heures de cours qui se répartissent en 3 journées.

UE 1 : Comprendre les politiques sociales

  • Genèse et évolutions des politiques sociales européennes (Intervenants : Pierre Artois et Bernard Dutrieux)

Cette journée vise à donner une vue d'ensemble approfondie des principales composantes des politiques sociales et est centrée sur les caractéristiques et l'évolution des politiques sociales. Il s’agit d’une journée d’introduction au certificat avec également une présentation des objectifs généraux et transversaux.

  • Problèmes sociaux et développement territorial(Intervenant : Mejed Hamzaoui)

Durant la journée, les étudiants approfondiront les quelques éléments fondamentaux de la transformation des politiques sociales ; de la critique du développement social local à la constitution d'un social territorialisé, la recomposition du social sectoriel et catégoriel, les nouveaux dispositifs et les instruments de l'intervention sociale.

  • Espace et territoires, enjeux de référence et de créativité(Intervenant : David Jamar)

A partir d’une comparaison internationale, les étudiants seront amenés à questionner la place des usagers et de la participation dans les dispositifs d’action sociale visant à mobiliser « quartiers » et « territoires ». Il s’agira également de s’interroger sur les différentes acceptions du terme « usager », de la mobilisation des savoirs et des attachements des usagers, autant que sur l’apport éventuel des mouvements politiques usagers à la réflexion sur la constitution de dispositifs participatifs.

UE 2 : Pratique professionnelle et réseau

  • Travail en réseaux (Intervenant : Martin Wagener)

Les politiques sociales se conçoivent encore souvent sur le mode sectoriel avec ses enjeux délimités. D’un point de vue des acteurs, qu’ils soient du travail social ou de la planification des politiques sociales, le credo du travail en réseau est censé recréer du lien, des collaborations et un renforcement de l’accessibilité en traversant les catégorisations sectorielles et pratiques habituelles. A partir des travaux se basant sur les trajectoires des individus, on peut analyser comment les personnes doivent à la fois faire face à une multiplication des registres d’action des services afin de parvenir « à trouver la bonne porte » et créer une cohérence au niveau personnel. Entre l’individualisation des pratiques et une refonte des modes d’intervention sociale, ces dispositifs de travail en réseaux interrogent les politiques sociales et de santé.

  • De l’administration de gestion à l’administration de mission (Intervenant : Mejed Hamzaoui)

A partir d’éléments de débats actuels, telle la contractualisation, cette journée tentera d’analyser le processus de renouvellement de mise en œuvre des nouveaux types d’administration et d’intervention dite transversale au niveau local et supra-local. Elle abordera également le cadre dans lequel se fonde cette politique sociale qui souhaite « activer » les dispositifs, les intervenants ainsi que les destinataires.

  • Séminaire intégratif (Intervenants : Pierre Artois et Université Ouverte)

Séminaire basé sur des jeux de rôles et des mises en situation afin de mettre en action les travaux individuels et préparer l’éventuelle participation au séminaire européen de recherches.

UE 3 : Organiser le travail professionnel

  • Management humain des organisations du social (Intervenant : John Cultiaux)

Cette journée abordera les enjeux-clé du management associatif au départ d’un panorama des principaux paradigmes du champ et l’identification des principales complications sociales, organisationnelles et subjectives auxquels font face les travailleurs sociaux dans le déploiement de leur action collective.

  • Éthique et déontologie des intervenants sociaux (Intervenante : Morgane Giladi)

À travers l’analyse de l’aide médicale urgente par les CPAS, il sera proposé de se centrer sur les postures professionnelles, sur l’éthique et la déontologie mobilisée dans un travail d’intervention remis de plus en plus en cause. Plus précisément, quels sont les usages du pouvoir discrétionnaire, entre conditions de travail contraignantes et éthique professionnelle ? Comment comprendre les conditions de travail à l’aune de la nouvelle gestion publique ? De même, comment le travail est-il affecté par la conscience professionnelle des agents ? La journée abordera enfin les différentes valeurs, le système de représentation et les positionnements des travailleurs par rapport aux politiques sociales et migratoires les conduisent à développer des pratiques informelles visant à aider les personnes en séjours irréguliers à accéder aux soins de santé.

  • Séminaire intégratif (Intervenants : Pierre Artois et Université Ouverte)

Séminaire basé sur des jeux de rôles et des mises en situation afin de mettre en action les travaux individuels et préparer l’éventuelle participation au séminaire européen de recherches.

UE 4 : L’usager au cœur de l’action

  • Travail sur Soi et Politiques de l’usager(Intervenants : Didier Vrancken et Rachel Brahy)

Les transformations du social font apparaître des figures contradictoires de l’usager, pris entre fragilité et invisibilité dans une société du travail sur soi. Cette journée souhaite analyser les enjeux politiques de ces transformations. Plus précisément, les participants s’interrogeront sur la notion d’“usager” sur base des résultats d’une enquête où l’usager apparaît difficilement saisissable, voire “invisible” au sein d’une société du travail sur soi qui en appelle à l’implication de soi, des professionnels et des dispositifs d’intervention. Mais cette société est aussi une société des parcours auxquels s’adosse désormais la dynamique complexe de l’inégalité sociale et de l’invisibilité des personnes les plus précaires.

  • Catégorisation des publics et parcours d’usagers (Intervenants : Sébastien Avanzo et Bernard Dutrieux ou Valérie Desomer)

L’objectif de cette journée est d’une part de fournir des exemples de recherches et de recherches-action en cours afin de questionner le parcours biographique des destinataires des politiques sociales. Lors de cette journée, les étudiants travailleront sur des études de cas.

  • Préparation au TFF(Intervenants : Pierre Artois et Université Ouverte)

Il s’agira d’accompagner les participants par un soutien pédagogique dans la réalisation de leur travail de fin de formation.

Travail de fin de formation

Le travail de fin de formation (TFF) peut, au choix, consister en :

  • la conception d’un portfolio de travaux, un par module, que l’étudiant défend devant un jury composé d’intervenants, chaque travail correspondant à une production originale de 3 à 5 pages de réflexion par rapport aux arguments développés lors des journées ;

  • la participation active au séminaire intensif européen organisé annuellement par le Réseau Européen de Formation Universitaire en Travail Social (Refuts) et de la rédaction par l’étudiant de 5 pages de synthèse qu’il défendra oralement.