1. Accueil
  2. FR
  3. L'ULB et vous
  4. Vie sur les campus

Le registre des faits de tiers

La violence sur le lieu de travail peut être le fait de tiers (externe) tel que du personnel d'entreprises externes, des personnes du public, des fournisseurs, des visiteurs, etc. La législation prévoit également des dispositions afin de protéger les travailleurs vis-à-vis ces tiers.

Ces situations de travail doivent en effet être prises en compte dans l’analyse des risques. Pour l’employeur, le registre des faits de tiers est une source importante d’informations relatives à son approche de la prévention des risques psychosociaux.

Le registre des faits des tiers est un document de prévention (et non une demande d'intervention) dans lequel les travailleurs peuvent consigner des faits de violence et de harcèlement dont ils estiment avoir fait l’objet et qui ont été commis par des personnes qui ne font pas partie de l’entreprise.

Seuls l’employeur, le conseiller en prévention aspects psychosociaux, la personne de confiance et le conseiller en prévention chargé de la direction du service interne ont accès à ce registre.

Pour en savoir plus, voir sur AdHoc : La prévention et la protection contre la violence et le harcèlement moral et sexuel au travail impliquant des tiers