Certificat d'Université en Santé et précarité

Accéder aux sections de la fiche

Call to actions

  • Programme title
    Certificat d'Université en Santé et précarité
  • Programme mnemonic
    FC-529
  • Programme organised by
    • Centre de Formation Continue en Santé et Sciences de la vie
    • Faculty of Medicine
  • Title type
    formation continue
  • Open to returning students
    yes
  • Languages of instruction
    french
  • Programme duration
    medium (6 to 15 days)

Details

General information

Title type

formation continue

Programme duration

medium (6 to 15 days)

Learning language(s)

french

Organising faculty(s) and university(ies) Open to returning students

yes

Presentation

Le certificat permet d’acquérir les connaissances en santé et précarité et d’acquérir les compétences pour une prise en charge pluridisciplinaire des problèmes de santé et d’accès aux soins des populations et des personnes en situation de précarité.

A l’issue de la formation, l’étudiant sera capable :

  • Acquérir les connaissances fondamentales sur les notions de précarité, de santé et les interactions entre types de précarité et santé

  • Développer une approche transversale en abordant la santé sous ses aspects médicaux, sociaux, psychologiques et environnementaux.

  • Construire et mettre en oeuvre des projets avec les personnes de terrain

  • Module 1 : cours empruntés à la formation initiale (le mercredi et le vendredi après-midi)

  • Module 2 : séminaires en horaires décalés, conférences et ateliers interactifs (le mercredi soir)

  • Module 3 : travail de fin d'études à remettre en fin de formation

Calendar & registration

Calendar & registration

Additional information

Les Intervenants du Certificat d'Université Santé & Précarité

Daniel Dumont est docteur en droit, licencié en philosophie et titulaire d’un diplôme en éthique économique et sociale. Depuis 2010, il est professeur de droit de la sécurité sociale à l’ULB. Ses recherches portent principalement sur la sécurité sociale et les politiques de l’emploi. Il mène ou coordonne régulièrement des recherches appliquées pour les pouvoirs publics bruxellois sur les politiques sociales, d'emploi et de formation.

Laurence No ë l est sociologue et collaboratrice scientifique à l’Observatoire de la santé et du social de Bruxelles et à l’ULB (GRAP). Ses travaux portent sur la pauvreté et les pauvreté(s) à Bruxelles (divers « groupes », problématiques et évaluations de quelques politiques publiques, …).

Xavier de Béthune est Médecin de Santé Publiquede formation, il est le Directeur Médical de Médecins du Monde depuis 2015. Il a travaillé pendant près de 20 ans pour le développement des systèmes et services de santé dans les pays en développement (Congo, Guinée, Mali), puis il a rejoint les mutualités chrétiennes en tant que coordinateur de la qualité des soins. Il dirige actuellement l’équipe médicale et le suivi des projets de Médecins du Monde en Belgique et à l'étranger.

Marie Dauvrin est Infirmière en santé communautaire et docteure en sciences de la santé publique, elle est impliquée dans différents projets de recherche nationaux et internationaux autour de l'accès et de la qualité des soins pour les personnes en situation de migration, avec un focus plus particulier sur les aspects organisationnels et institutionnels. Elle partage son temps comme experte au Centre Fédéral d'Expertise des Soins de Santé (KCE) et comme chargée de cours et de recherches au Parnasse-ISEI et à l'Université catholique de Louvain.

Judith Henrion est référente en promotion de la santé, formatrice chez Médecins du Monde Bruxelles et médecin généraliste en planning familial. Elle est chargée de différents projets participatifs incluant les bénéficiaires, destinés à améliorer les services de soins de santé. Ses travaux actuels portent sur les pratiques individuelles d’empowerment dans les soins de santé (notamment la démarche de counseling et les approches transculturelles), l’accès aux soins de santé et ses différents déterminants et comment intégrer une approche de promotion de santé dans la pratique médicale.

Michel Roland a été médecin de famille en maison médicale pendant 40 ans et a travaillé une dizaine d’années en hôpital. Il a été enseignant à l’ULB pour la médecine générale et pour la médecine sociale, ainsi qu’à l’Ecole de Santé publique. Il est actuellement président de Médecins du Monde en lien avec son intérêt de toujours pour la précarité sociale et les déterminants non médicaux de la santé.

Bernadette Vermeylen est psychologue de formation psychanalytique dont le parcours professionnel s'est déroulé en parallèle dans un SSM et comme professeur à la HELDV. Actuellement co-présidente du SMES (Santé Mentale et Exclusion Sociale) et administratrice à DIOGENES (travail de rue pour rencontrer les sans-abri). Confrontée aussi à la situation des migrants dans les Centres Fermés et appelée à établir des bilans psychologiques pour certains d'entre-deux.

Marco Schetgen est médecin généraliste, ancien doyen de la Faculté de Médecine de l’ULB et ancien directeur du Département de médecine générale de l’ULB. Il est professeur du cours d’introduction à la médecine générale (ULB)

André Néron a fait carrière dans le domaine des affaires publiques pendant plus de 30 ans. Lui-même patient partenaire, de 2011 à 2017 il a développé la notion de partenariat patient au Québec En 2017, il devient collaborateur scientifique de l’école de santé publique (ULB) et devient directeur du Bureau partenariat patient du Pôle Santé à l’ULB.

Catherine Bouland est titulaire d’une chaire santé environnementale à l’École de Santé Publique de l’ULB. Ses travaux de recherche portent sur les expositions environnementales et les effets sur la santé, sur le cumul des expositions ainsi que le développement et gestion de nouvelles approches systémiques en santé environnementale.

Catherine Markstein, médecin depuis 1980, fondatrice et coordinatrice de l’ASBL Femmes et Santé (depuis 2005), coordinatrice de la plateforme pour promouvoir la santé des femmes 2008-2018, formée en conférence gesticulée par Le SCOP l’orage de Grenoble, en 2016

Anne-Laure Pignard (MdM) a travaillé pendant plus de 15 ans sur des questions de santé publique liées au développement, en Afrique, en Asie du Sud, et en Europe de l’Est, dans une pratique participative. Elle est aujourd’hui chargée d’un projet de promotion de la santé avec les femmes vulnérables à Bruxelles pour Médecins du Monde.

Elie Azria est Professeur à l’Université Paris Descartes et chercheur en épidémiologie à l’Inserm. Il est gynécologue obstétricien et Chef de service de la maternité Notre Dame de Bon Secours du Groupe Hospitalier Paris Saint Joseph. Ses travaux actuels portent sur l’impact des inégalités sociales sur la santé maternelle et périnatale. Il coordonne le DIU (Diplôme Inter Universitaire) en précarité, santé maternelle et santé périnatale.

Judith Racapé est chargée de cours à temps partiel à l’ULB et est titulaire de la mini-chaire en santé et précarité en collaboration avec Médecins du Monde. Elle travaille également en recherche clinique à l’hôpital Erasme (ULB). Ses travaux de recherche portent sur les inégalités sociales de santé et les trajectoires migratoires autour de la naissance.

Andrea Rea est professeur de sociologie à l'ULB, doyen de la faculté de Philosophie et sciences Sociales et directeur du GERME (Groupe d’étude sur l’Ethnicité, le Racisme, les Migrations et l’Exclusion). Ses travaux portent sur l'étude des phénomènes migratoires, l'intégration des communautés étrangères dans la société belge et bruxelloise en particulier.

Pierre Verbeeren est le directeur général de Médecin du monde depuis 2009. Journaliste de formation, il a été président de la Fédération des étudiants francophones. Avant un passage dans plusieurs cabinets socialistes, il a co-créé et dirigé l’Agence Alter, une agence de presse spécialisée dans le social et l’éducation.

Myriam De Spiegelaere est docteur en médecine et docteur en science de la santé publique. Elle est professeur à l’Ecole de Santé Publique de l’ULB. Ses travaux de recherche portent sur l’évaluation des politiques et programmes de santé, inégalités sociales de santé et stratégies de réduction des inégalités sociales en Europe et dans les pays en développement.

Johan Kipps est pneumologue et diplômé de l’Université de Gand. Il est actuellement le Directeur général de l´Hôpital Erasme. Il a mené une carrière académique et a également exercé des missions de conseiller dans les cabinets du ministre des Affaires sociales, Frank Vandenbroucke et du ministre de la Santé Rudy Demotte

Florence Parent est médecin, docteure en santé publique. Elle est maître de conférences à l'Université libre de Bruxelles, chargée de cours à l'Université Paris 13 et à l'Université de Strasbourg. Ses domaines de recherches prioritaires sont les politiques éducatives, l’épistémologie et l’éthique des curriculums en santé, développées en lien à la fois avec le champ de l’éducation médicale et celui de la santé publique.

Céline Mahieu est professeur à l’École de Santé Publique de l’ULB et membre du centre de recherche « Approches sociales de la santé ». Elle est spécialisée dans l'analyse de politiques de santé et des méthodes qualitatives. Ses recherches actuelles portent sur la santé et le bien-être au travail ainsi que les conséquences des conditions de travail sur le bien-être des travailleurs.

Thérèse Locoge

Wim Gevers

Guy lebeer

Freek Louckx

Programme

Tout le monde s’accorde à reconnaître l'influence des processus de précarisation sur l’état de santé, néanmoins les solutions à apporter sont en constant débat. De nombreux décalages existent entre les attentes ou les perceptions des besoins de santé manifestées par les personnes elles-mêmes et les professionnels de santé ou les autres intervenants sociaux.

Cette formation continue s’inscrit dans une approche pluridisciplinaire dans les domaines de la santé et de la précarité avec une approche transversale à la fois théorique et pratique. Seront abordés les problèmes sociologiques, épidémiologiques, politiques, sociaux et de santé publique, en abordant la santé sous ses aspects médicaux, sociaux, psychologiques et environnementaux.

Il s’agira notamment de compléter la formation initiale et continue des différentes professions liées à la santé et la précarité, de renforcer l’ancrage de l’ULB dans le terrain ainsi que de renforcer les capacités d’analyse et de mobilisation de Médecins du Monde.

La formation est interfacultaire - Faculté de Médecine, Ecole de Santé Publique, Faculté de Philosophie et sciences sociales et Faculté des Sciences psychologiques et de l’éducation - et est organisée en partenariat avec Médecins du Monde.

Le contenu du programme se divise en 3 modules:

  • Module 1 : Concept de Précarité (30 heures)

Le module 1 emprunte des cours à la formation initiale (sur le campus Erasme et Solbosch). Il est composé de cours existants des facultés de Philosophie et sciences sociales, Médecine, Des sciences psychologiques et de l’éducation et de l’École de Santé Publique ».

  • Module 2 : Cycle de conférences et ateliers interactifs (30 heures)

Le module 2 est ouvert à tout public et sera donné en horaire décalé. Ce cycle traitera des divers aspects de la problématique « Précarité et santé » tant en Belgique qu’à l’étranger. Divers experts, issus du monde académique, de l’associatif, de Médecins du monde animeront ces conférences.

  • Module 3 : Travail de fin d’étude