L’enseignement supérieur a connu de profondes transformations lors des dernières décennies, s’étant à la fois démocratisé, renouvelé, et modernisé. Le nombre d’étudiant·es n’a cessé de s'accroître et leurs profils de se diversifier, et l’ULB n’y fait pas exception, affichant des taux d’inscription toujours plus élevés.

Ces phénomènes ont amené une grande variété de conditions de vie et d’étude. Lorsqu’elles sont favorables, elles constituent un tremplin pour les étudiant·es, mais dans certains cas, elles peuvent affecter la réussite.

L’ULB a donc décidé de mettre en place un Observatoire de la vie étudiante, afin de collecter des données sur les conditions de vie des étudiant·es, et sur la façon dont celles-ci peuvent affecter leurs études. L’objectif d’un tel projet est d’identifier les meilleures manières de répondre à ces problématiques.

Par souci de pertinence, les thématiques des enquêtes seront choisies en concertation avec des représentant·es élus de la population étudiante, académique, scientifique et administrative de l’université.

Si vous avez des questions à propos des activités de l’Observatoire de la vie étudiante, veuillez écrire à ove@ulb.be.
 

Enquête "bien-être et santé mentale des étudiant.es"


Promouvoir, assurer et améliorer la santé mentale et le bien-être de la population étudiante représente une préoccupation majeure pour l’enseignement supérieur. Devenir étudiante ou étudiant, comporte de nombreux changements tels que s’adapter à un nouveau contexte de vie, faire face à de nouvelles responsabilités et exigences académiques, et ce, dès l’arrivée de l’étudiant·e à l’université et tout au long de ses études. De surcroit, ces défis ont pris une dimension particulière dans le contexte de la crise sanitaire. Or, la santé mentale et le bien-être des jeunes le permettent de faire face aux exigences de la vie universitaire et de mener à bien leur projet d’études.  

L’Université catholique de Louvain (UCLouvain) et l’Université libre de Bruxelles (ULB) ont eu la volonté de réunir leurs Observatoires de la Vie étudiante (OVE) pour mener conjointement une enquête de grande envergure sur ce thème. Sa finalité était d’approcher au mieux les vécus et réalités de la population étudiante en matière de santé mentale et bien-être. Leur objectif était également d'être mieux informés de l’utilisation et de la connaissance par les étudiantes et étudiant des dispositifs existant en la matière.   

Enquête sur les ressources économiques des étudiant·es 

Aujourd’hui, nous voudrions vous questionner sur vos ressources économiques. L’enquête que nous avons menée pendant le confinement a montré que la crise du COVID-19 avait durement touché les étudiant·es sur le plan financier. Etant à nouveau dans une situation de confinement, nous voudrions mieux comprendre votre situation économique afin de pouvoir développer les réponses les mieux adaptées à votre situation.
Nous avons besoin d’identifier les facteurs qui constituent un tremplin pour les études et ceux qui peuvent affecter la réussite des étudiant·es, afin de mettre en place les réponses les plus pertinentes possible et soutenir les personnes qui en ont le plus besoin. 

 

Enquête "Vos conditions de vie et de travail en confinement"

Pour répondre à la situation de crise que nous traversons, l’Université libre de Bruxelles, par le biais de l’Observatoire de la vie étudiante, a développé une enquête sur les conditions de vie et de travail des étudiant·es pendant le confinement afin de mieux comprendre leur vécu quotidien. Nous devons adapter nos modes de vie, nos relations avec nos amis, nos familles et nos proches tout comme notre façon de travailler.
Perte de job étudiant, retourner vivre le confinement avec ses proches, changement de lieux d’études, soucis de connexion, etc. Tout cela ne facilite pas la vie estudiantine. Les informations récoltées au travers de cette enquête vont aider la Commission des affaires sociales étudiantes de l’ULB à prendre les meilleures décisions afin de limiter autant que possible les effets négatifs de la situation que les étudiant·es vivent.
Mis à jour le 13 octobre 2021