Passer d'un système d'enseignement à un autre n'est pas facile. En plus d'outils pour aider à la transition ci-dessous, le nouveau projet "Ma première année sur mesure" est proposé aux étudiant·e·s afin de leur offrir un accompagnement personnalisé.

4 questions

Quelles sont les différences entre l'enseignement secondaire et l'enseignement supérieur ?
  • L'autonomie (on est moins encadré dans le supérieur)
  • La motivation (on choisit des études que l'on aime)
  • L'horaire, l'organisation des cours
  • La charge de travail (plus de masse)
Dans l'enseignement supérieur, il vous attend entre 45 et 55 heures de travail minimum par semaine.


 
À quoi correspond une année de cours ?

1 an = 60 crédits
1 crédit = 30 heures de travail étudiant
60 crédits = 1800 heures de travail étudiant

Comment gérer l'autonomie ?

Dans le secondaire :
Environ 30 semaines de cours avec 32h à 36h = 1020 heures en classe
→ Je dois donc fournir tout·e seul·e une moyenne de 500 heures (le soir, le week-end et aux examens)

Dans le supérieur :
28 semaines de cours (en moyenne 14 à 30h/semaine) = 560 heures en classe
→ Je dois donc fournir tout·e seul·e une moyenne de 1240 heures.
Les blocus = environ 400 heures

Que signifie "réussir" dans l'enseignement supérieur ?


→ Consulte le petit DICO-ULB en bas de page pour comprendre les sigles
 

Que choisir ? Quelles sont les différences entre université, haute école, école des arts et établissements de promotion sociale ?


Approche liée à la recherche en université

Généralement, on voit l'université comme plus théorique même s'il y a aussi des stages et des cours de travaux pratiques. Les enseignant·e·s sont des spécialistes des disciplines enseignées. Pour certains cours, le nombre d'étudiant·e·s est important dans un même auditoire.
 

Approche professionnalisante en Haute École (HE)

Généralement, on voit la Haute École comme une école secondaire. Les étudiant·e·s la décrivent comme plus concrète, avec des classes de petites tailles, une diplomation en trois ans et un enseignement par des professionnels de la discipline enseignée (des personnes de terrain).
 

Approche conditionnée en École Supérieure des Arts (ESA)

Généralement, on voit l'École Supérieure des Arts comme un choix conditionné par les examens d'entrée. Les étudiant·e·s la décrivent comme sélective, familiale et évidemment marquée par le monde artistique.
 

Approche modulaire en Promotion sociale

Généralement, on voit l'établissement de promotion sociale comme un enseignement compatible avec les contingences que l'on a dans sa vie (charge de famille, emploi, etc.). Les enseignant·e·s sont des professionnels (personnes du terrain).


Dans les 4 types d'établissement, il est possible de faire des études longues.

À noter : approche pratique et professionnalisante ne veut pas dire absence de théorie, et à l’inverse l’approche théorique et de recherche ne veut pas dire absence de stage ou de pratique. Choisir un type d’établissement, c’est prendre conscience de ce qui est le plus adapté pour soi (approche artistique, approche théorique, approche pratique, approche compatible avec un emploi). Si les groupes sont plus petits, cela ne veut pas dire moins d’autonomie.

Comment se préparer à la transition ?

À la recherche des 4C pour se préparer à la suite…

  • Composants : développer une méthodologie, suivre des cours préparatoires, renforcer ses langues, ...
  • Caractéristiques : comparer les formations entre institutions, comparer les programmes, lister ce qu’on aime, lister ses points forts, ...
  • Challenges : se fixer des objectifs (autodiscipline), réussir les examens d’entrée, faire un test d’orientation, se faire un agenda personnel, ...
  • Co-acteurs : professeurs, parents, frère/sœur; ami·e·s, formateurs, conseiller en orientation, étudiant·e·s SIEP, étudiant·e·s de l’établissement, ...


Ma première année sur mesure

Le projet "Ma première année sur mesure" a pour objectif d'aider l'étudiant·e lors de sa première année d'inscription à l'ULB en proposant un accompagnement sur mesure adapté à ses besoins.

À son entrée dans le parcours supérieur, l'étudiant·e a la possibilité de passer un test diagnostique non contraignant, évaluant les compétences disciplinaires, langagières, méthodologiques et technologiques.
Suite à ce test, un conseiller académique proposera à l'étudiant·e un entretien d'orientation personnalisé ainsi que l'aide académique la plus adaptée possible à ses besoins. Différentes offres d'accompagnement seront suggérées à l'étudiant·e :

  • accompagnement aux apprentissages (présentation générales des dispositifs et choix libre de l'étudiant·e),
  • accompagnement sur mesure (proposition personnalisée de dispositifs à suivre en fonction des scores obtenus au test diagnostique),
  • accompagnement sur mesure avec allègement du programme annuel d'études de 5 à 15 crédits.
Sur base des propositions faites, l'étudiant·e sera libre de choisir quelle aide recevoir.


Le petit DICO-ULB et de l'enseignement supérieur

Passer à un nouveau système d'enseignement, c'est également découvrir de nouveaux termes qui peuvent parfois nous sembler compliqués. Le petit DICO-ULB est là pour t'aider !
 
  • Accumulation de crédits : Le parcours d'une étudiante ou un étudiant pour obtenir son diplôme repose sur la réussite d'un nombre déterminé d'unités d'enseignement (UE) par cycle d'études. De façon simplifiée, on peut parler d'une accumulation de crédits. Le seuil de réussite unique pour acquérir les crédits d’une UE est fixé à 10/20
  • Acquis d'apprentissage : Il s'agit de ce que l’étudiant ou l'étudiante doit savoir, comprendre et être capable de réaliser à la fin d'une unité d'enseignement, d'un cycle ou d'un cursus.
  • Année académique : L'année académique désigne la période qui commence le 14 septembre et se termine le 13 septembre suivant.
  • Autonomie (définition proposée pour les situations pédagogiques - Bachy (2020)) : Compétence à prendre en charge son propre apprentissage c’est-à-dire, de pouvoir déterminer ses objectifs et assumer la responsabilité de différentes décisions (Duquette 2003) en fonction d’une situation (Holec, 1979). Le développement de l’autonomie constitue une des visées majeures dans l’enseignement supérieur.  Les étudiants devraient être guidés jusqu’à devenir progressivement capables de se fixer eux-mêmes des objectifs intermédiaires d’apprentissage, de développer des stratégies pour les atteindre et d’évaluer leurs propres performances en regard de ces objectifs ; en d’autres termes, ils devraient apprendre à s’autoréguler (Cosnefroy, 2011 ; Zimmerman, 2000).
  • Autorégulation : L’autorégulation est un processus par lequel les apprenants développent la compétence d’autonomie. Le processus d’autorégulation comprend deux boucles liées entre elles : une boucle d’action et  une boucle qui contrôle la boucle d’action. Ceci permet d'évaluer les stratégies mises en place en fonction d'une tâche, de les analyser et de les ajuster si cela est nécessaire.
  • Bachelier (BA) : Grade académique qui s'obtient après avoir réussi des études de premier cycle de 180 crédits au moins. Le bachelier « professionnalisant » permet d'exercer directement un métier après l'avoir obtenu, tandis que le bachelier « de transition » prépare au cycle suivant (le master).
  • Bloc : Les programmes d'études sont structurés et présentés en blocs correspondant à un ensemble d'unités d'enseignement pour un total de 60 crédits.
  • Corequis : Les unités d'enseignement qui sont corequises avec d'autres UE doivent avoir été suivies avant ou au plus tard au cours de la même année académique que ces dernières
  • Cours : Les cours, qui constituent une part importante du travail de l’étudiant·e et requièrent de sa part une assistance régulière, sont organisés sous forme d’exposés en auditoires, mais aussi de travaux en petits groupes autour de projets à réaliser ou de problèmes à résoudre, de travaux pratiques, d’exercices en laboratoires, de travaux personnels, de séminaires, de stages de temps d’étude et de mémorisation.
  • Crédit : Unité correspondant au temps consacré, par l’étudiant ou l'étudiante, à une activité d’apprentissage, au sein d’un programme d’études. Un crédit comporte 30 heures de travail, qui recouvrent : des cours théoriques - des travaux pratiques, des laboratoires - des stages - des travaux de recherche, de l’auto-formation, etc.
  • Cycle : Études menant à l’obtention d’un grade académique. L’enseignement supérieur est organisé en trois cycles : le premier cycle, qui mène au grade de bachelier ; le deuxième cycle, qui mène au grade de master ; le troisième cycle, qui mène au grade de docteur
  • Master (MA) : Grade académique de niveau 7 sanctionnant des études de deuxième cycle de 60 crédits au moins et, si elles poursuivent une finalité particulière, de 120 crédits au moins.
  • Programme annuel de l'étudiant (PAE) :Ensemble cohérent, approuvé par le jury, d’unités d’enseignement d’un programme d’études auxquelles les étudiants s'inscrivent régulièrement pour une année académique durant laquelle ils participent aux activités, en présentent les épreuves et seront délibérés par le jury.
  • Stratégie d’apprentissage : en contexte scolaire est une catégorie d’actions métacognitives ou cognitives utilisées dans une situation d’apprentissage, orientées dans un but de réalisation d’une tâche ou d’une activité scolaire et servant à effectuer des opérations sur les connaissances en fonction d’objectifs précis (Begin, 2008).
  • Unité d'enseignement (UE) : Activité d’apprentissage ou ensemble d’activités d’apprentissage qui sont regroupées parce qu’elles poursuivent des objectifs communs et constituent un ensemble pédagogique au niveau des acquis d’apprentissage attendus
  • Valorisation des acquis (VAE) : Processus d’évaluation et de reconnaissance des acquis d’apprentissage issus de l’expérience ou de la formation et des compétences d’un candidat ou d'une candidate dans le contexte d’une admission aux études.
   FAQ ULB
Mis à jour le 7 juin 2021