Par la remise des insignes de Docteur Honoris Causa, l'Université entend, selon une tradition déjà ancienne, honorer des personnalités (belges ou étrangères) qui ont, par leur pensée, leurs travaux, leurs actions, marqué leur époque dans les domaines des sciences, des arts ou de la politique.

Le 3 mai 2019, l’ULB et la VUB ont remis les insignes de Doctorat honoris causa à Elena Milashina et Rudi Vranckx lors du Difference Day, organisé à l'occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse.

  • Elena Milashina
    Elena Milashina est une journaliste russe d’investigation pour le journal indépendant Novaja Gazeta. Elle est réputée pour son sens de l’investigation et ses articles critiques sur la violation des droits de l’homme et la corruption gouvernementale. Elle a notamment réalisé un travail d’investigation sur la répression des LGTB en Tchétchénie et dans d’autres parties du Caucase du Nord (en Russie).

    Discours d'Aude Merlin
  • Rudi Vranckx
    Rudi Vranckx est considéré comme l'un des journalistes belges et correspondants de guerre les plus estimés de sa profession. Il doit sa notoriété à la façon dont il couvre les conflits internationaux: historien de formation, il s'attache à fournir un éclairage objectif et humain sur les raisons qui poussent les nations à provoquer des conflits meurtriers.


Le 26 avril 2018, l'ULB et ses facultés ont rendu hommage à huit personnalités pour leur action et leur engagement dans le monde artistique, académique, culturel et médico-social.
 
  • Ahmet Insel, économiste, politiste et journaliste turc, professeur émérite à l'Université de Galatasaray, retenu pour la haute valeur scientifique de son travail et la qualité intellectuelle de son analyse critique de la société turque
  • Siegi Hirsch, éducateur, formateur et thérapeute, spécialiste de la transmission transgénérationnelle des traumatismes
  • Christiane Taubira, femme politique française retenue pour les combats en faveur des diversités menés en tant que Garde des Sceaux de la République française sous le gouvernement de François Hollande
  • Ken Loach, cinéaste anglais retenu pour son oeuvre militante relative aux conflits sociaux et la lutte pour le droit des travailleurs ou des immigrés clandestins
  • Christian Debuyst, criminologue, professeur émérite de l'UCL, retenu pour sa diversité disciplinaire, ses ancrages réflexifs et sa prise en compte de la diversité des points de vue comme pari éthique - Droit et Criminologie
  • Agnès Van Zanten, professeure à l'Institut d'études politiques de Paris, retenue pour ses travaux sur le fonctionnement inégalitaire et élitiste du système éducatif français - Sciences psychologiques et de l'éducation
  • Jan Van Impe, professeur ordinaire à la KULeuven, retenu pour l'impact scientifique de ses recherches tant fondamentales qu'appliquées et leur impact sociétal, notamment dans le domaine de la santé publique ou dans la coopération avec les PVD - Polytechnique et Bioingénieurs
  • Monique Capron, professeure d'immunologie à l'Université de Lille, ancienne présidente du Conseil d'administration de l'Institut national (français) de la santé et de la recherche médicale qui a noué des relations intenses avec l'Hôpital Erasme - Pôle Santé

Les DHC de l'Université et des facultés depuis 1973

  • 2016: Ann Demeulemeester, Jaco Van Dormael, Marianne Bertrand, Patrick Pelloux, Dong Qiang et Philip Zimmermann
  • 2014: Peter de Caluwe et Paul Dujardin
  • 2013: Élisabeth et Robert Badinter
  • 2012: Ela Bhatt, Costa-Gavras, Angela Davis, Jacques Commaille, Anne Lacaton, George Whitesides et Brian Kobilka
  • 2010: Françoise Barré-Sinoussi, Mario Renato Capecchi, Alain Connes, Pierre Deligne, Christian De Duve, Ronald Dworkin, Gao Xingjian, David Gross, Ronald Inglehart, Eric S. Maskin, Mario José Molina, Edmund Phelps et Rolf Zinkernagel
  • 2007: Nawal El Saadawi 
  • 2008: Jean Bauberot, Leïla Saadé, Michel Mayor, Pierre Chambon, Ian Walmsley, Jonathan Morduch, Catherine Chabert, Michael Marmot et Ann Vivien Schmidt
  • 2009: Sir John B. Gurdon, conjointement avec la VUB
  • 2005: Fadela Amara, Baltasar Garzon, Pierre Goldschmidt, Alpha Oumar Konaré, Robert Maistriau, Radhia Nasraoui 
  • 2005: Jean-Noël Jeanneney, Philippe Jestaz, Cheryl Elisabeth Praeger, Sébastien Candel, Joël Bockaert, Michael Herzfeld, James L. McClelland, Alan B. Krueger
  • 2004: Philippe Busquin
  • 2002: Hywel Ceri JonesDomenico LenarduzziAlan SmithAngélique Verli
  • 2001: Toots Thielemans (ULB-VUB)
  • 2000: Louise ArbourNora Irma Morales De CortinasSimone SusskindWassyla TamzaliJoaquim Chissano
  • 1999: Jean-Didier Vincent
  • 1998: Claude Allègre
  • 1997: Marc Van MontaguAndré Capron
  • 1996: Immanuel WallersteinBaron Arthur HaulotMarek Edelman
  • 1995: Théodore Angelopoulos, André DelvauxHenri StorckAndrzej Wajda
  • 1994: Simon WiesenthalS.M. Albert IIPierre Alechinsky
  • 1993: Edgar Morin
  • 1992: Fédérico MayorHubert Reeves
  • 1991: Bronislaw GeremekArpad Göncz et Vaclav Havel
  • 1990: Alexandre Dubcek
  • 1989: Doïna Cornéa et Fang Lizhi
  • 1987: Abdou DioufShimon PeresSandro PertiniMario Soares
  • 1984: Simone VeilWilly BrandtNelson MandelaAndréi SakharovAltiero Spinelli
  • 1979: Maurice Béjart et Paul Delvaux
  • 1973: Salvator Allende

Le cérémonial

Les autorités académiques revêtent à l'occasion de cette séance académique une tenue vestimentaire composée d’une toge, d’une toque et, dans le cas du Recteur, d’une épitoge. Le port de la toge et de la toque est inspiré du portrait d’Érasme par Holbein le Jeune
L’Université rend ainsi hommage au grand humaniste dont l'esprit encyclopédique et la liberté de pensée et d'expression s'accordent avec les principes fondamentaux de l'Université du libre examen.

La toge de l’ULB est noire, rehaussée de fourrure pour le président de l’Université et les recteurs (le recteur en fonction et les recteurs honoraires), et d’une bande de couleur distincte pour les représentants de l’autorité facultaire.

La toge du recteur s’accompagne d’une épitoge, bande d’étoffe distincte portée sur l’épaule. Celle de l'ULB est en soie bleue, rehaussée de fourrure blanche, d'un sceau au flambeau brodé en or, et d'un cordon vert et rouge qui précise les liens privilégiés et confiants qui lient l'ULB et la Ville de Bruxelles.

Chaque Docteur Honoris Causa reçoit l’épitoge de l’ULB, un diplôme rédigé et lu en latin et une médaille argentée frappée à l'effigie du sceau au flambeau. L'éloge qui retrace la carrière et les mérites de chaque lauréat est prononcé en français. 

C'est le recteur de l'Université, secondé en séance par le pro-recteur et l'ancien recteur, qui décerne les insignes de DHC. Quand la séance solennelle s'achève, le nouveau lauréat fait désormais partie à part entière de la communauté universitaire.
Mis à jour le 6 novembre 2019