Les programmes de recherche "Bridge" à l'ULB

Financé par l'Institut bruxellois pour la recherche scientifique (Innoviris), le programme Bridge repose sur la recherche collaborative et multidisciplinaire entre unités de recherche d’institutions distinctes et représentants du secteur industriel, du secteur associatif et/ou institutionnel bruxellois.

L'action soutient des projets s'inscrivant dans des domaines prioritaires pour la Région Bruxelles-Capitale et pour lesquels une valorisation socio-économique dans la Région est envisageable à court ou moyen terme.Innoviris
 

PhotoCop

SoleilLe projet PhotoCop veut développer des procédés écologiques pour la synthèse chimique et pour la dépollution. Il repose sur les expertises complémentaires de trois laboratoires de la Faculté des Sciences (Laboratoire de Chimie Organique, Laboratoire de Chimie Organique et Photochimie et Laboratoire de Résonance Magnétique Nucléaire Haute Résolution) et d’un Laboratoire de l’UCL (Institute of Condensed Matter and Nanosciences). Il a pour but de développer des procédés écologiques, et économiquement viables, basés sur des complexes de cuivre afin de les substituer aux métaux rares.

SUBLIMUS

robinetLe projet de recherche SUBLIMUS récupère les métaux précieux (or, argent, platine) dans les boues résiduaires de deux stations d’épuration bruxelloises. Son but est double : valoriser les déchets produits par les stations d’épuration, d’une part, en récupérant des métaux nobles dont les sources se raréfient, d’autre part. Le projet associe le laboratoire Engineering of Molecular NanoSystems (EMNS) de l’Ecole polytechnique de Bruxelles, le laboratoire Analytical, Environmental and Geo-Chemistry de la VUB, ainsi que le département des bioprocédés de l’Institut de Recherche LABIRIS/Meurice R&D.

CCC-MEP

réacteur intégréLe projet CCC-MEP a pour objectif de capturer et transformer le CO2 au sein d’un seul dispositif intégré, grâce à des technologies innovantes. Si les voies de stockage du CO2 sont souvent explorées, d’autres recherches visent non plus à considérer le CO2 comme un déchet, mais comme un bien recyclable pouvant être un réactif pour la synthèse de molécules. Ces études (capture et stockage d’une part, et conversion d’autre part) sont généralement dissociées. L’originalité du projet bridge CCC-MEP consiste à fusionner la capture et la conversion du CO2 au sein d’un seul réacteur intégré. Ce projet est issu d’une collaboration entre le Chemistry of Surfaces, Interfaces and Nanomaterials (ChemSIN), Faculté des Sciences et le Département d’ingénierie chimique de la VUB.

Mis à jour le 6 janvier 2020