Le consentement c'est quoi? 

Le consentement c’est donner son accord de manière éclairée, en ayant connaissance de ce à quoi à quoi on consent. Autrement dit, un "oui" libre de toute emprise ou menace psychologique et physique, libre de tout chantage ou autre influence ne permettant pas de créer des conditions aboutissant à un réel consentement éclairé et évident. Et lorsque le consentement n’est pas donné, la réponse est simple: « Si c’est pas oui, c’est non. ».

Et si toi aussi tu testais tes connaissances sur le consentement?

L'éducation au consentement

Par son action de sensibilisation "Si c'est pas oui, c'est non", l'ULB a comme objectif d'éduquer la communauté universitaire au consentement pour déclencher une prise de conscience et modifier les comportements. Elle souhaite également informer davantage sa communauté sur les différents services que l’Université met à disposition des étudiantes et étudiants. 

Vous trouverez tous les détails sur le bas de cette page. 

Un plan de lutte contre les violences sexuelles et sexistes


Les violences sexuelles et sexistes, le harcèlement moral et le harcèlement sexuel occupent une place de plus en plus identifiée dans notre société. L’Université ne fait malheureusement pas exception. Le mouvement mondial #MeToo, a encouragé la libération de parole des personnes victimes ou témoins de ces agressions. À l'ULB, le mouvement #balancetonfolklore a permis en 2021 de dénoncer cette problématique et de la rendre visible.

Les autorités de l’Université se sont mobilisées pour mettre en place un plan de lutte contre les violences sexuelles et sexistes. Ce plan est piloté par une commission composée à 50% d’étudiantes et d’étudiants, représentants de l’ Association inter-cercles (AIC), l’ Association des cercles étudiants (ACE) et du Conseil étudiant (BEA). Afin de contribuer à la mise en œuvre multidisciplinaire du plan de lutte, ils sont associés au sein de la commission aux responsables de tous les services impliqués dans la gestion de cette problématique (Cash-e, Genre et diversité, Bien-être étudiant·e, ULB Santé, Communication) et au vice-recteur aux Affaires étudiantes, Alain Levêque.

Plusieurs groupes de travail ont collaboré au développement d’ actions concrètes, immédiates mais aussi à plus long terme avec la volonté de mettre en œuvre des moyens de lutte efficaces pour faire cesser toutes les formes de harcèlement, de violence ou d’agression sexuelle, qu’elles aient lieu sur les campus ou en dehors.  

Les actions concrètes de l'ULB

Les étudiantes et étudiants revendiquent que les sites universitaires et les festivités estudiantines soient des lieux sûrs pour tout le monde. Attentive à cette demande de renforcement de la sécurité, L'ULB met en place plusieurs actions concrètes visant à assurer un environnement plus sûr pour la communauté étudiante:
  • Formation au consentement

    Des formations sont dispensées aux comitardes et comitards des cercles reconnus, aux déléguées et délégués des associations étudiantes ainsi qu’aux agentes et agents de sécurité de l'ULB. L’objectif à terme est de former l'ensemble de la communauté estudiantine.
     
  • Charte du consentement

    L’Association des cercles étudiants (ACE) va développer, avec l’aide d’une experte juridique, une charte relative à la gestion des agressions sexuelles et sexistes en leur sein.
     
  • Safe zones

    Ces safe zones seront installées de façon durable dans la salle de fête « Jefke » sur le campus de la Plaine et dans d’autres lieux festifs estudiantins (par exemple à la St-V). Une personne formée y sera présente pour apporter son aide, accueillir l’étudiant·e en difficulté, l’écouter ou la/le laisser décompresser, identifier ses besoins immédiats et tenter d’y répondre.
     
  • Renforcement de la cellule Cash-e

    Pour répondre à la problématique des multiples formes de harcèlement, des violences et agressions sexuelles, l’ULB a créé en septembre 2020, Cash-e, le centre d’accompagnement et de soutien dans les risques de harcèlement envers les étudiantes et étudiants. Sa spécificité: son indépendance des autorités. Il voit aujourd’hui son action renforcée avec l’engagement de trois personnes supplémentaires et une présence dans deux implantations (Solbosch et Erasme). Le Centre d’accompagnement et de soutien dans les risques de harcèlement envers les étudiantes et étudiants vient en aide à celles et ceux qui sont au prise avec des situations de harcèlement moral ou sexuel, d’incivilité, d’intimidation ou de pressions psychologiques en leur offrant écoute et accompagnement.
     
  • Campagne de sensibilisation « Si c’est pas oui, c’est non. »

    Dès la rentrée, du matériel de communication sera diffusé pour contribuer à l’éducation au consentement des membres de la communauté universitaire. La campagne sera déclinée sur des affiches, flyers pour tester ses connaissances, les réseaux sociaux, en vidéo, via des stickers, des gobelets réutilisables, etc. Le ton de la campagne se veut positif et projette chacune et chacun dans une relation positive consentie. Son message n’est pas genré : tout le monde peut être victime, agresseur ou témoin. Elle n’a pas pour objectif de culpabiliser ou de diaboliser, la campagne présente des comportements potentiellement à risques (sous la forme de messages éducatifs) dans lesquels tous et toutes peuvent se reconnaître.

Vous avez vécu une situation de harcèlement, de violence ou d’agression sexuelle ou en avez été témoin? Vous n’êtes pas seul·es!

Consciente de sa responsabilité dans la lutte contre les violences sexuelles, l'ULB vous invite à vous manifester. Vous pouvez contacter le Centre d’accompagnement et de soutien dans les risques de harcèlement envers les étudiantes et étudiants (cash-e): envoyez un courriel à cash-e@ulb.be ou appelez le 0474 56 30 97. Votre signalement pourra peut-être vous libérer d’un poids et vos témoignages aideront l'ULB à mettre en œuvre des actions préventives spécifiques.

L'Université met également à votre disposition divers services qui veilleront à répondre au plus vite à votre appel et vous apporteront soutien, accompagnement et écoute. Ces services agissent en toute confidentialité et sont donnés par des professionnel·es formés spécifiquement par rapport au milieu estudiantin: psychologues, sexologues, juristes pouvant accompagner dans les démarches disciplinaires et/ou judiciaires, et une gynécologue spécialisée et formée en matière de preuve.

Dans certains cas, une instruction interne peut être menée par les autorités. L’ULB ne se substitue cependant pas à la justice. En cas de faits pénalement répréhensibles, nous encourageons les victimes à porter plainte.

Ces services de l'ULB sont là pour vous aider

Cash-e

Le Centre d’accompagnement et de soutien dans les risques de harcèlement envers les étudiantes et étudiants (cash-e) vient en aide à celles et ceux qui sont au prise avec des situations de harcèlement moral ou sexuel, d’incivilité, d’intimidation ou de pressions psychologiques en leur offrant écoute et accompagnement.

Cash-e vous aide, en totale confidentialité, à identifier vos besoins et à vous expliquer les moyens existants pour y répondre, qu’il s’agisse d’une plainte auprès des autorités, d’une demande d’aide de leur part sans dépôt de plainte ou d’une gestion discrète avec vous sans aucune autre intervention. Cash-e n’entreprend aucune démarche sans votre consentement et s’engage à vos côtés dans le processus que vous aurez identifié et choisi. Cash-e est le fruit d’une longue réflexion et d’un travail mené conjointement par les autorités et des représentantes et représentants étudiants. Sa spécificité: son indépendance des autorités.

Si vous souhaitez vous adresser à Cash-e, vous pouvez envoyer un courriel à cash-e@ulb.be ou appeler le 0474 56 30 97.

Infos et contacts
Aimer à l’ULB

Aimer à l’ULB est un espace privilégié de prévention, d’accueil et d’accompagnement pour toute question liée à la vie sexuelle et affective. Le centre dispose d'une équipe pluridisciplinaire composée de médecins, de psychologues, de psychothérapeutes et d’une juriste - médiatrice familiale.

A travers ses consultations, l'équipe vise des objectifs de responsabilité, d’épanouissement et de liberté dans les relations affectives et sexuelles.

Chacun peut y parler librement, avec la certitude d’être entendu et aidé sans être jugé, dans la plus stricte confidentialité et dans le respect de ses convictions et de ses choix.

Infos et contacts
ULB Santé

ULB Santé s’engage aussi depuis plusieurs années sur la thématique de la vie relationnelle, affective et sexuelle ainsi que la réduction des risques en milieu étudiant.
La rubrique Vie affective et sexuelle a pour objectif d'apporter quelques pistes de réponses et vous orienter vers des professionnels de la santé, des collectifs étudiants ou encore vous faire découvrir les projets mis en place sur les campus.

Infos et contacts
PsyCampus

L'équipe de PsyCampus est composée de psychiatres, psychologues et psychothérapeutes et est à votre disposition pour faire le point et réfléchir aux difficultés que vous rencontrez.

Une attention particulière est accordée à l’accueil des nouvelles demandes. Chaque personne adressant une demande au secrétariat de PsyCampus est recontactée rapidement par un psychologue de l’équipe. Lors de ce contact, le psychologue s’entretient avec la personne afin de réfléchir au dispositif susceptible de lui convenir au mieux, compte tenu de ses attentes et des difficultés évoquées. Ce contact peut déboucher ainsi sur une proposition d’entretiens individuels, de couple ou de famille, de psychothérapie, de participation à un groupe ou à l’orientation vers un autre service de soin.

Infos et contacts
Conseillers en prévention et personnes de confiance au service du personnel de l'ULB 

La violence, le harcèlement moral ou sexuel au travail ne sont pas compatibles avec les valeurs de l'ULB et ne peuvent être acceptées par les collaborateurs ou la direction.

Tous les membres du personnel de l'Université sont donc tenus de s'abstenir de tout acte de violence, de harcèlement moral ou sexuel.
Ces comportements sont susceptibles d'être sanctionnés après avoir fait l'objet d'une investigation.

L'ULB a désigné:

D'une part, des conseillers en prévention qui participent à l'élaboration des mesures de prévention, reçoivent et traitent, selon les dispositions légales, les demandes d’intervention des travailleurs. Elles sont disponibles sur tous les campus pour les rendez-vous. D'autre part, des personnes de confiance disponibles sur le campus du Solbosch et de la Plaine.

Infos et contacts

Projet "Ca m’saoule"

"Ca m’saoule" est un projet de Réduction des Risques (RdR) et de promotion de la santé par les étudiants pour les étudiants de l’ULB. Depuis 4 ans, il vise à diffuser des informations objectives sur la vie relationnelle, affective et sexuelle mais aussi l’alcool, le tabac, les autres drogues. Le tout pour que la fête ne soit que plaisir!

Page Facebook du projet
 

Boite à outils

Affiches et supports 16:9


Visuels 16:9
 télécharger


Visuels 16:9 télécharger


Affiche A2

 / 1

 / 1

Visuels réseaux sociaux


Facebook
télécharger


Instagram 
télécharger


Story 
télécharger


Facebook télécharger


Instagram télécharger


Mis à jour le 9 mars 2022