Pierre-Théodore Verhaegen est né à Bruxelles le 5 septembre 1796. Avocat près de la cour d'appel de Bruxelles, il est bourgmestre de Watermael-Boitsfort, et enseignera le droit au sein de l'Université libre de Bruxelles, dont il sera le premier président du conseil d'administration.

L'État belge naît en 1831. Trois universités d'état existent alors dans le pays: Gand, Liège et Louvain. Bruxelles, bien que capitale, est dépourvue d'enseignement universitaire. Lorsque l'épiscopat décide en 1834 de fonder une université catholique à Malines, siège de l'archevêché, la réaction du monde libéral belge est immédiate.

C'est Pierre-Théodore Verhaegen, avocat et franc-maçon, qui donne l'impulsion nécessaire à la création de l'Université libre de Belgique - qui deviendra en 1842 "de Bruxelles"- pour faire contrepoids à l'université dite catholique et ainsi "combattre l'intolérance et les préjugés".

Soutenue par les loges maçonniques, subsidiée par la Ville de Bruxelles et par la Province de Brabant, l'ULB a pour objectif de former des élites indépendantes du pouvoir de l'Église. Profondément anticléricale, l'institution n'est pourtant ni anticatholique, ni areligieuse. C'est le cas de Pierre-Théodore Verhaegen, qui affirme: "L'homme ne peut être digne des fonctions que Dieu lui a confiées dans la nature que par le libre développement de la pensée. La pensée, c'est son domaine, élément, sa vie."
Mis à jour le 20 novembre 2018