1. Accueil
  2. FR
  3. Étudier
  4. Offre de formation

Bachelier en sciences géologiques

  • année académique
    2019-2020
Bachelier en sciences géologiques

Accéder aux sections de la fiche

Call to actions

  • Intitulé du programme
    Bachelier en sciences géologiques
  • mnémonique du programme
    BA-GEOL
  • Programme organisé par
    • Faculté des Sciences
  • Type de diplôme
    Bacheliers
  • Cycle
    1er cycle
  • Secteur et domaine d'études
    Sciences et techniques/Sciences
  • Type d'horaire
    En journée
  • Langues d'enseignement
    français
  • Durée théorique de la formation
    3 ans
  • Campus
    Solbosch
  • Catégorie / Thématique
    Sciences et techniques - Sciences
  • Président du jury
    Steeve BONNEVILLE
  • Secrétaire du jury
    Sandra ARNDT

Détails

Informations générales

Type de diplôme

Bacheliers

Durée théorique de la formation

3 ans

Langue(s) d'enseignement

français

Type d'horaire

En journée

Campus

Solbosch

Catégorie(s) - Thématique(s)

Sciences et techniques - Sciences

Faculté(s) et université(s) organisatrice(s)
Infor-études

Aide à la réussite

L'aide à la réussite est assurée au sein de structures personnalisées de guidance en chimie, physique et mathématiques, disposant d’une salle de travail, d’une bibliothèque, de recueils d'exercices, d’accès à des aides informatiques, d’un laboratoire de base,…

Concernant la première année, afin de faciliter la transition secondaire-université, la première année universitaire est organisée de manière progressive :

  • interrogations dispensatoires en novembre,

  • interrogations dispensatoires obligatoires en janvier, examens en juin, deuxième session en août.

En outre, avant d’entrer à l’université, des cours de propédeutique sont organisés avant la rentrée. Enfin, une personne ressource est présente au sein de chaque section pour aider les étudiants à évaluer leurs résultats et leurs méthodes de travail.

https://etudiant.ulb.be/fr/reussir-ses-etudes?ksession=399038e5-cab0-4102-b9e9-777d4fb441c2

Réussir ses études

L'Université vous accompagne grâce à une multitude d'activités et de ressources qui vous aideront, avant ou pendant vos études, à élaborer votre stratégie de réussite.

Avant votre arrivée à l'ULB, facilitez votre transition vers l'enseignement supérieur grâce à des cours prépas, des cours d'été, des ateliers d'information et d’orientation.

Pendant vos études, de nombreuses personnes s'occupent de soutenir votre réussite: encadrants en faculté, guidances (inter)facultaires, tuteurs et experts en méthodologie universitaire.

Présentation

Le géologue tiendra une place cruciale dans les prochaines décennies, car il est directement impliqué dans trois thématiques d’actualité ayant un impact majeur sur l’avenir de la société : la gestion des ressources naturelles, l’environnement et les risques de catastrophes naturelles.

L’objectif de la formation de géologue est de permettre aux étudiant.e.s de devenir opérationnels dans des domaines aussi diversifiés que la gestion et l’exploitation du sous-sol (eau, matières premières, combustibles fossiles), l’étude des changements climatiques, la protection des ressources en eau ou l’évaluation du risque associé aux séismes ou éruptions volcaniques.

La formation nécessite donc d’être très polyvalent, d’avoir une solide formation scientifique couplée avec une grande rigueur et un brin d’esprit d’aventure.

Outre les cours de base de physique, chimie, mathématique et biologie, des cours de géologie sont dispensés dès la première année et s’accompagnent de travaux pratiques basés sur la reconnaissance des roches et des fossiles. Ces acquis sont complétés d’une journée sur le terrain qui permet de restituer les objets étudiés en laboratoire dans le contexte des affleurements à l’échelle des temps géologiques. Cette première année sensibilise les étudiants à la dimension spatio-temporelle de la géologie et montre comme le présent constitue une clé pour l’étude du passé. Elle permet également d’avoir une première vision du fonctionnement global de notre Planète, depuis la formation du système solaire jusqu’à la manière dont elle est actuellement perturbée par les activités humaines. Les deux autres années de bachelier voient se renforcer les cours de géologie théoriques et de modélisation, les travaux pratiques en même temps que leur illustration sur le terrain. Des travaux de terrain en cartographie, en sédimentologie, en hydrologie, en géophysique … montrent à quel point l’analyse géologique est diverse et basée sur une analyse qualitative, sur laquelle se greffent, déjà sur le terrain, de nombreuses mesures (boussole, gamma-ray, résistivité...) en vue de quantifier les processus à l’œuvre. Au terme du cycle de bachelier, un stage de quinze jours permet aux étudiants de dresser par eux-mêmes une carte géologique d’une région. Ceci leur permet de développer ou d’utiliser toutes les connaissances acquises précédemment et constitue leur premier travail personnel de grande envergure. Plusieurs séances de travaux pratiques sous la direction d’un assistant sont ensuite consacrées à l’établissement du rapport de stage et à la réalisation de la carte géologique à partir des données récoltées. Des cours plus théoriques de minéralogie, de pétrographie magmatique/métamorphique/sédimentaire, de volcanologie, de métallogénie, de modélisations thermodynamiques des processus aux interfaces eau/sédiment, hydrosphère/biosphère/atmosphère permettent d’intégrer les données de terrain (établissement de la carte géologique) dans des contextes globaux. Cette pédagogie dans l’acquisition des connaissances familiarise l’étudiant à l’unicité des processus géologiques qui opèrent à l’échelle locale mais la dépasse de loin.

La formation du géologue est à caractère polyvalent. Elle se base sur l'enseignement conjoint de plusieurs matières comme la géologie, la chimie et la biologie. L'étudiant.e pourra y développer des compétences dans l’ensemble des sous disciplines de la géologie, en particulier en pétrographie et minéralogie, paléontologie, géobiologie et biogéochimie, sédimentologie et (paléo)climatologie, géophysique, volcanologie et océanographie.

À travers ces thématiques, les géologues formés à l'ULB sont amenés à travailler dans toutes les régions du globe. Ils sont rapidement engagés en Belgique, mais aussi en des zones aussi diverses que l'Afrique, l'Australie ou la Nouvelles Calédonie.

Le Département des Sciences de la Terre et de l'Environnement de l'ULB entretient des liens privilégiés avec l'Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique, le Musée Royal d'Afrique Centrale et l'Observatoire Royal de Belgique, ainsi qu'avec un certain nombre d'institutions européennes dans le cadre des programmes Erasmus-Socrates.

Des assistants-chercheurs offrent aux étudiants un encadrement personnalisé, dispensé en groupes restreints.

Matériel mis à disposition :

  • Des laboratoires de pointe en minérologie et cristallographie, géochimie, océanographie et modélisation du système Terre.

  • une salle de microscopie dédiée aux géo-matériaux.

  • une salle informatique dédiée aux cours de modélisation.

  • des outils analytiques pour les travaux encadrés (diffraction RX, microscopie électronique…)

Notre Département des Sciences de la Terre et de l'Environnement a développé des contacts privilégiés avec un certain nombre d'institutions européennes, dans le cadre des programmes Erasmus-Socrates. Ces collaborations permettront aux étudiants d'effectuer un séjour d'un ou deux semestres au sein d'une université étrangère.

De nombreux professeurs ‘visiteurs’ enseignent dans notre cycle de bachelier et apportent leur expertise dans leurs domaines respectifs, à la fois sous forme de cours, de travaux pratiques et d’excursions. Depuis plus de 10 ans une collaboration soutenue et étroite a ainsi vu le jour dans le domaine de la géologie entre les Universités de Namur, Mons, Lille et différents Instituts scientifiques (Observatoire Royal de Belgique à Uccle, Musée Royal d’Afrique Centrale à Tervuren, Institut des Sciences Naturelles à Bruxelles ..). Ces partenariats sont également d’application en masters et les étudiants ont la possibilité de réaliser leur mémoire de fin d’études dans ces institutions qu’ils découvrent lors de leur cycle de bachelier.

Conditions d’accès

Programme

Le programme alternera 1/3 de cours théoriques et de modélisation, 1/3 de travaux de laboratoire et 1/3 de travaux de terrain. Il permettra d'étudier les grands phénomènes liés à la géologie, de la tectonique des plaques aux interactions entre la géosphère, l’hydrosphère, l’atmosphère et la biosphère. Les techniques mises en œuvre couvrent l’ensemble des outils du géologue comme la cartographie géologique, l’échantillonnage sur le terrain et les analyses en laboratoire ou la modélisation globale du fonctionnement de notre planète. Une composante importante du curriculum est également dédiée aux géo-matériaux, dans son organisation à la fois microscopique et macroscopique.

Les cours théoriques sont accompagnés de travaux pratiques accomplis en laboratoire. Ils l'aideront à acquérir une formation spécialisée en méthodes analytiques modernes dans des domaines comme la géochimie, la microscopie optique et électronique, la cristallographie, la pétrographie des roches et la modélisation assistée par ordinateur.

Après son Bachelier, s'il souhaite s'orienter vers d'autres Master, l'étudiant.e pourra s'orienter dans des matières comme la géophysique, l'aménagement du littoral, la gestion de l'environnement et l'hydrogéologie. L'étudiant.e pourra également s'orienter vers la recherche en volcanologie, océanographie et géochimie de l'environnement.

Et après ?

Débouchés

En choisissant une filière Bachelier-Master complète, ces études ouvrent les portes de secteurs très variés et parfois inattendus comme :

  • L'exploitation et l'exploration des ressources minérales et fossiles (eau, métaux, pétrole)

  • Les bureaux d'études de l'environnement

  • La géotechnie (forages, construction)

  • La recherche et l'enseignement universitaires

  • L'expertise et contrôle des matériaux géologiques et artificiels (verres, bétons, marbres)

  • Les surveillances des zones sismiques et volcaniques

  • La gestion du stockage des déchets radioactifs

  • Les énergies renouvelables (géothermie)

Fort diversifiés autant dans le domaine académique qu’appliqué. Dans le domaine académique mentionnons l’enseignement (universitaire ou non), chercheur dans des institutions scientifiques nationales et internationales dans tous types de domaines (paléontologie, sismologie, modélisation, planétologie, volcanologie, risques naturels, expérimentations de matériaux, altération des pierres –monuments et sites …) et dans le domaine appliqué avec notamment les géoressources (hydrologie, combustibles fossiles, énergies renouvelables, métallogénie, gemmologie …), les ressources extractives de géomatériaux (graviers, sables, calcaires, marbres, pouzzolanes …), l’environnement (remédiation, pollution des sols, des nappes phréatiques, aérosols, séquestration carbone..), la géotechnie (ouvrages d’art tels que l’étude du sous-sol pour l’installation de barrages, la construction de voies de transport, l’édification de constructions diverses ..)

Le géologue est donc polyvalent depuis son ‘premier’ métier de cartographe jusque celui de modélisateur des grands cycles biogéochimiques anciens et actuels en passant par une infinité de métiers tels que prospecteur d’or, de diamant, de géologue de sonde pour la recherche de pétrole et de gaz, de géochimiste dans l’analyse des gaz émanant de la Terre ou biogéochimiste dans la recherche de biosignature en exobiologie…. Cette polyvalence l’amène à la puridisciplinarité avec par exemple des physiciens pour le traitement et l’interprétation de profils sismiques, avec des biologistes pour la recherche de traces de vie, des bioingénieurs et agronomes pour la mise en valeur des sols, des chimistes pour la caractérisation des atmosphères passées ou des pollutions de sols et nappes ….