1. Accueil
  2. FR
  3. Étudier
  4. Offre de formation

Bachelier en kinésithérapie et réadaptation

  • année académique
    2019-2020
Bachelier en kinésithérapie et réadaptation

Un décret du Gouvernement de la Communauté française limite l’accès aux études de Bachelier en kinésithérapie et réadaptation, pour les étudiant.e.s « non résident.e.s ».

Plus d’information sur: www.ulb.be/enseignements/inscriptions/etudes-contingentees.html

Accéder aux sections de la fiche

Call to actions

  • Intitulé du programme
    Bachelier en kinésithérapie et réadaptation
  • mnémonique du programme
    BA-KINE
  • Programme organisé par
    • Faculté des Sciences de la motricité
  • Type de diplôme
    Bacheliers
  • Cycle
    1er cycle
  • Secteur et domaine d'études
    Santé/Sciences de la motricité
  • Type d'horaire
    En journée
  • Langues d'enseignement
    français
  • Durée théorique de la formation
    3 ans
  • Campus
    Erasme
  • Catégorie / Thématique
    Santé - Kinésithérapie/Santé - Sciences de la motricité
  • Président du jury
    Nathalie GUISSARD (bloc 1), Malgorzata KLASS (blocs 2 et 3)
  • Secrétaire du jury
    Stéphane BAUDRY

Détails

Informations générales

Type de diplôme

Bacheliers

Durée théorique de la formation

3 ans

Langue(s) d'enseignement

français

Type d'horaire

En journée

Campus

Erasme

Catégorie(s) - Thématique(s)

Santé - Kinésithérapie/Santé - Sciences de la motricité

Faculté(s) et université(s) organisatrice(s)
Infor-études

Aide à la réussite

En première année, les étudiants pourront faire appel à une guidance pour les différentes sciences fondamentales enseignées (chimie, physique, mathématique et biologie). Des élèves-assistants encadreront les étudiants lors de séances de révision des techniques de kinésithérapie et réadaptation.

Réussir ses études

L'Université vous accompagne grâce à une multitude d'activités et de ressources qui vous aideront, avant ou pendant vos études, à élaborer votre stratégie de réussite.

Avant votre arrivée à l'ULB, facilitez votre transition vers l'enseignement supérieur grâce à des cours prépas, des cours d'été, des ateliers d'information et d’orientation.

Pendant vos études, de nombreuses personnes s'occupent de soutenir votre réussite: encadrants en faculté, guidances (inter)facultaires, tuteurs et experts en méthodologie universitaire.

Présentation

Les domaines d’intervention du kinésithérapeute sont multiples. Outre la prise en charge thérapeutique, ils couvrent également la promotion de la santé, l’expertise, l’aide au diagnostic, la santé publique, la recherche, l’enseignement et le management. Cette profession, à haut niveau de responsabilité, exige du kinésithérapeute de fonder ses pratiques sur des savoirs actualisés et consensus thérapeutiques scientifiquement fondés (Evidence Based Medecine).

À l’université, l’enseignement vise une pédagogie dynamique, cohérente et participative, centrée sur l’apprenant. Les cours théoriques et pratiques sont dispensés par des spécialistes à la fois enseignants et chercheurs disposant d’une maîtrise de la matière et participant activement au développement de leur spécialité. Ils veillent à garantir des enseignements de haut niveau fréquemment actualisés.

Fondé sur la recherche, l’enseignement universitaire assure ainsi un lien fort entre les connaissances scientifiques et la pratique professionnelle.

Il stimule l’autonomie, développe la pensée critique et établit les bases nécessaires à la construction des compétences. La formation universitaire permettra de les acquérir de manière progressive lors de situations variées d’apprentissage telles que les cours magistraux, le travail personnel ou en groupe, les séminaires, les travaux pratiques, les stages et les échanges internationaux.

Les principales compétences que l’étudiant pourra acquérir et développer au cours des études sont :

  • Exploiter les acquis de la recherche pour accroître ses connaissances ;

  • Poser un diagnostic complémentaire précis ;

  • Élaborer des plans de traitements ;

  • Restaurer, maintenir ou améliorer les fonctions physiologiques ;

  • S'impliquer dans la promotion de la santé ;

  • Développer son activité professionnelle dans le respect de l'éthique et de la déontologie ;

  • Communiquer oralement et par écrit ;

  • Travailler en équipe pluridisciplinaire ;

  • Développer ses aptitudes sensori-motrices et psycho-affectives ;

  • Mener un projet de recherche.

Cours théoriques, pratiques et séminaires.

Le campus hospitalo-universitaire Erasme est en développement, rassemblant les différents enseignements des Sciences de la Santé, les salles de cours et laboratoires ainsi qu'un hôpital ultramoderne et performant mais aussi la Bibliothèque des Sciences de la Santé.

Au cours de leurs études, les étudiants seront préparés à développer leurs aptitudes d'analyse, leur esprit critique et leurs qualités humaines. Aux compétences techniques et scientifiques, ils ajouteront des capacités de réflexion et de jugement.

Les travaux pratiques, organisés dès la première année d'étude placent rapidement l'étudiant en situation de pratique professionnelle.

Les enseignants de la faculté sont reconnus dans le milieu des soins de la santé et du sport et les fédérations.

La Faculté nourrit des liens avec le milieu du fitness et du fitness en entreprise, avec les fédérations sportives et l'encadrement de sportifs de haut niveau. Une collaboration étroite avec l'hôpital Erasme sur le campus, ainsi qu'un réseau hospitalier important à Bruxelles mais aussi en Wallonie, permettra à l'étudiant de bénéficier de stages très diversifiés en Master.

La Faculté dispose d’espaces d'enseignement, de recherche et d’infrastructures sportives et de matériel sportif et médical neufs. Les laboratoires de pointe en sciences de la motricité : physiologie, neurophysiologie, biomécanique, biochimie, anatomie, biométrie, psychologie, lymphologie et réadaptation impliqués dans divers domaines de recherche tant fondamentale qu'appliquée, allant de l'étude des facteurs impliqués dans la performance sportive, dans la rééducation motrice, à l'étude des capacités physiologique et cognitive dans les environnements extrêmes (altitude, espace, ...). Nous avons ainsi les possibilités de tester des sportifs de haut niveau et des patients atteints de diverses pathologies au sein de nos infrastructures.

[[[Invalid element <strike>/html/body/div/p]]]

[[[Invalid element <strike>/html/body/div/p]]]

Conditions d’accès

Programme

Au cours du bachelier seront abordées des disciplines aussi diverses que les sciences fondamentales (biomécanique, mathématique, chimie, biologie), biomédicales (anatomie, physiologie, biochimie, histologie), les sciences humaines (psychologie, relation avec le patient) et les sciences médicales (pathologies). La plupart de ces enseignements comportent des travaux pratiques en laboratoire. Le programme réserve dès le premier bloc et tout au long du cursus une place très importante à la pratique spécifique de la kinésithérapie par la participation à des travaux pratiques qui prépareront l’étudiant aux stages de Master. Les activités physiques spécifiques complètent la formation.

Et après ?

Débouchés

En prolongeant le BA par un MA en kinésithérapie et réadaptation, l'étudiant pourra s'orienter directement vers des débouchés et des contextes de travail variés :

  • les consultations en cabinet ou à domicile ;

  • les institutions de soins qui comprennent notamment l’hôpital, les centres de revalidation, les maisons de repos et de soins et les résidences communautaires pour personnes âgées ou handicapées ;

  • les milieux particuliers comprenant le milieu sportif, les centres de santé mentale, les missions humanitaires des ONG, l’enseignement spécialisé, les centres de désintoxication, le milieu carcéral, les Instituts pour la Protection de la Jeunesse (IPPJ), ... ;

  • la gestion et le management : le kinésithérapeute peut être amené à prendre part à la gestion et au management de structures de soins, d’entreprises du secteur médical, de laboratoires recherche, d’ONG. Il lui revient alors d’organiser de façon cohérente et responsable son travail et celui d'autres collaborateurs et d'organiser des événements et séminaires.

Il gère les ressources humaines et conduit des dossiers qui nécessitent argumentation et négociation pour la recherche et l'enseignement.