1. Accueil
  2. FR
  3. Étudier
  4. Offre de formation

Master en sciences et gestion de l'environnement à finalité Gestion de l'environnement

Master en sciences et gestion de l'environnement à finalité Gestion de l'environnement

Accéder aux sections de la fiche

Call to actions

  • Intitulé du programme
    Master en sciences et gestion de l'environnement à finalité Gestion de l'environnement
  • mnémonique du programme
    M-ENVIG
  • Programme organisé par
    • Faculté des Sciences
  • Type de diplôme
    Masters 120 crédits
  • Cycle
    2e cycle
  • Secteur et domaine d'études
    Sciences et techniques/Sciences
  • Type d'horaire
    En journée
  • Langues d'enseignement
    français
  • Durée théorique de la formation
    2 ans
  • Campus
    Plaine/Solbosch
  • Catégorie / Thématique
    Sciences et techniques - Gestion/Sciences et techniques - Sciences
  • Président du jury
    Wouter ACHTEN
  • Secrétaire du jury
    Frank PATTYN

Détails

Informations générales

Type de diplôme

Masters 120 crédits

Durée théorique de la formation

2 ans

Langue(s) d'enseignement

français

Type d'horaire

En journée

Campus

Plaine/Solbosch

Catégorie(s) - Thématique(s)

Sciences et techniques - Gestion/Sciences et techniques - Sciences

Faculté(s) et université(s) organisatrice(s)
Infor-études

Aide à la réussite

Le séminaire « Projet Interdisciplinaire 1 » comprend un volet spécifique à la préparation au mémoire. Dans ce cadre, une attention particulière est donnée aux étapes méthodologiques du projet de recherche : Choix d’un sujet de recherche et question de départ ; Exploration et recherche bibliographique ; Développement de la problématique et reformulation de la question de recherche ; Construction d’un cadre d’analyse ; etc.

Sous certaines conditions, il est possible de demander un « allègement ». Cette opportunité permet de réaliser le programme de cours d'une année d'études sur deux ans sans redoubler, ce qui peut avoir des implications sur le minerval à payer. Cette opportunité est à prendre très sérieusement en considération par les étudiants du Master 120 à programme adapté qui ont une activité professionnelle. En effet, réalisé en un an, ce programme est tout aussi chargé qu’une année de Master classique : si le nombre d’heure de cours est relativement réduit, le travail personnel à fournir est d’autant plus conséquent. Bien que certains étudiants y parviennent, il peut s’avérer difficile pour d’autres d’assumer à la fois un emploi à temps plein et un programme de cours complet (en ce compris les séminaires, travaux de groupe et le mémoire de fin d’études), sans parler de la vie sociale de chacun. La décision d’allègement doit être prise en tout début d'année académique ; elle fait l'objet d'une procédure formelle de l’ULB (prenez contact avec le secrétariat).

Réussir ses études

L'Université vous accompagne grâce à une multitude d'activités et de ressources qui vous aideront, avant ou pendant vos études, à élaborer votre stratégie de réussite.

Avant votre arrivée à l'ULB, facilitez votre transition vers l'enseignement supérieur grâce à des cours prépas, des cours d'été, des ateliers d'information et d’orientation.

Pendant vos études, de nombreuses personnes s'occupent de soutenir votre réussite: encadrants en faculté, guidances (inter)facultaires, tuteurs et experts en méthodologie universitaire.

Cours en journée et en horaire décalé

Une partie des cours sont donnés en horaire décalé (cours du soir et du samedi matin).
Les étudiant.e.s qui possèdent déjà un Master peuvent valoriser une partie de leur parcours antérieur et suivre un "programme adapté" réalisable en une année académique. Celui-ci peut être suivi en horaire décalé. Plus d'information.

Présentation

Faire face aux enjeux environnementaux auxquels nos sociétés sont confrontées représente l’un des plus vastes chantiers du 21e siècle. Le Master vise à apporter aux étudiant.e.s les savoirs et savoir-faire indispensables à une approche critique, interdisciplinaire et multidimensionnelle de ces problèmes. Les étudiant.e.s développent, tout au long du programme, leur capacité à informer, conduire et accompagner les transformations environnementales. Le Master est construit autour de deux finalités distinctes, aux objectifs complémentaires : Gestion de l’Environnement et Sciences de l’Environnement.

La finalité Gestion de l’Environnement vise à former des acteurs capables de penser, promouvoir, mettre en œuvre et évaluer des actions en faveur de la durabilité de nos sociétés, au sein d’entreprises, d’organisations publiques, politiques, de recherche et de la société civile.

Cette finalité est ouverte aux détenteurs d'un bachelier universitaire (de diverses disciplines) et non-universitaire (sous conditions). Cette formation permettra aux étudiant.e.s de pouvoir agir en tant qu'experts généralistes de l’environnement en s'appuyant sur des outils et concepts analytiques développant une lecture multi-dimensionnelle et multi-acteurs des problèmes environnementaux. Les diplômé.e.s seront capables de dialoguer avec tout type de spécialistes afin de co-gérer les expertises nécessaires et d’élaborer des solutions à des problèmes liés à l'environnement. Le Master tient compte de la grande diversité des contextes et des problématiques environnementales et porte un regard sur toutes les échelles des problématiques du plus local au global.

Profil d'enseignement M-ENVIG

L'apprentissage s'appuie sur un ensemble de cours théoriques ainsi que sur des séminaires de recherche et de projets, de travaux de groupe et, si l’étudiant le désire, d’un stage. Un certain nombre de cours comportent des visites de terrain ou excursions, ou encore font intervenir des professionnels : chaque année un certain nombre de personnes ayant des responsabilités en environnement viennent partager leurs connaissances et répondre aux étudiants. Peuvent faire partie du cursus également des cycles de conférences.

La réussite du Master passe également par l’élaboration et la présentation d’un Mémoire de fin d’études. Il est à considérer comme un vecteur important de spécialisation de l’étudiant. Dans le meilleur des cas, il constituera la carte de visite de l’étudiant dans le monde professionnel. Le mémoire peut être orienté dans une optique de recherche et d’analyse, tout comme il peut avoir une finalité plus opérationnelle et pratique.

La finalité Gestion de l’Environnement permet aux candidat.e.s d'aborder les questions environnementales systématiquement selon différentes approches disciplinaires, en préparant les étudiant.e.s au contexte professionnel au travers des projets de groupes et contacts avec des acteurs de terrain lors d’excursions et conférences.

Une « spécialisation » en Gestion de l’Environnement en un an :

Les détenteurs d’un diplôme de deuxième cycle peuvent suivre le « Master 120 à programme adapté », en un an et en horaire décalé.

Les étudiants ont la possibilité de compléter leur programme d’enseignement par un échange en Europe (Erasmus+) ou à l’international. La section environnement dispose de conventions d'échange Erasmus+ avec une dizaine d’universités européennes, cette liste étant régulièrement élargie. Des échanges avec des universités extra-européennes sont également possibles, et se multiplient suite aux demandes des étudiants. Parmi les nombreuses destinations possibles, les étudiants du Master en Sciences et Gestion de l'Environnement ont notamment suivi des cours en Suisse, en Guyane, au Canada, en Equateur...

Par ailleurs, il est également possible de réaliser un stage à l'étranger. Une bourse européenne est allouée pour les stages entrepris hors de Belgique dans la zone Erasmus+.

Conditions d’accès

Programme

La finalité Gestion de l'Environnement aborde les relations entre les sociétés humaines et l'environnement en mobilisant différentes connaissances disciplinaires (écologie, économie, politique, droit, ...), en étudiant différents secteurs et thématiques qui influent sur l'environnement (agriculture, énergie, industries, tourisme, transport, ...) et à travers l'utilisation de différents outils d'analyse et de gestion (analyse de cycle de vie, instruments et processus de décision, gestion de l'espace public, géomatique, ...). L'un des points forts de cette finalité est de s'appuyer tant sur les sciences naturelles, que sur différentes sciences sociales.

Les diplômé.e.s de second cycle universitaire (p.ex. Master) peuvent bénéficier - via un mécanisme de dispenses - d'un programme spécifique dit "Master 120 à programme adapté". Celui reprend le noyau des cours de la finalité Gestion, il peut être complété en une année académique (60 à 65 ECTS) et peut être suivi principalement ou totalement en horaire décalé (selon le choix d’options).

Pour plus d'informations, veuillez consulter la page : http://igeat.ulb.ac.be/fr/enseignements/master-en-environnement

Et après ?

Débouchés

Les emplois reflètent la diversité des origines et motivations des étudiant.e.s ainsi que l'hétérogénéité des problématiques environnementales actuelles.

Les diplômé.e.s occupent des postes à responsabilité dans des organismes publics, des bureaux d'études et de consultance, des organisations non gouvernementales, des entreprises... Ils œuvrent à différents niveaux, depuis le communal jusqu'à l'international, sachant qu’ils ont pu côtoyer dans le cadre du Master, un large réseau de personnes-ressources actives dans ces secteurs. Certain.e.s diplômé.e.s peuvent aussi s’orienter vers la recherche universitaire.

Quelques exemples :

  • Chargé(e)s de projets dans les différents domaines de la gestion de l’environnement (énergie, climat, biodiversité, économie circulaire, gestion de l'eau, etc.) au niveau des secteurs privés, des administrations publiques locales à internationales, des associations ou ONG.

  • Chercheurs en milieu académique ou privé.

  • Travailleurs associatifs (animation, formation, projet de quartier, éducation relative à l’environnement) et/ou de l'économie sociale et solidaire.

  • Consultants en bureaux d’études spécialisés (études d’incidences, carbon off-setting, systèmes de management environnementaux, etc.).

  • Conseiller en environnement – éco-conseiller dans la fonction publique ou dans le secteur privé.