Master en agroécologie

Accéder aux sections de la fiche

Call to actions

  • Intitulé du programme
    Master en agroécologie
  • mnémonique du programme
    MA-AGEC
  • Programme organisé par
    • Faculté des Sciences
    • Institut des Sciences et Industries du Vivant et de l'Environnement
    • Université de Liège
  • Type de diplôme
    Masters 120 crédits
  • Cycle
    2e cycle
  • Secteur et domaine d'études
    Sciences et techniques/Sciences agronomiques et ingénierie biologique
  • Type d'horaire
    En journée
  • Durée théorique de la formation
  • Campus
    Plaine/Solbosch
  • Catégorie / Thématique
    Sciences et techniques - Sciences agronomiques et ingénierie biologique
  • Président du jury
    Marjolein VISSER
  • Secrétaire du jury
    Nicolas VEREECKEN

Détails

Informations générales

Type de diplôme

Masters 120 crédits

Type d'horaire

En journée

Campus

Plaine/Solbosch

Catégorie(s) - Thématique(s)

Sciences et techniques - Sciences agronomiques et ingénierie biologique

Faculté(s) et université(s) organisatrice(s)
Infor-études

Contacts

Réussir ses études

L'Université vous accompagne grâce à une multitude d'activités et de ressources qui vous aideront, avant ou pendant vos études, à élaborer votre stratégie de réussite.

Avant votre arrivée à l'ULB, facilitez votre transition vers l'enseignement supérieur grâce à des cours prépas, des cours d'été, des ateliers d'information et d’orientation.

Pendant vos études, de nombreuses personnes s'occupent de soutenir votre réussite: encadrants en faculté, guidances (inter)facultaires, tuteurs et experts en méthodologie universitaire.

Présentation

L’agroécologie vise le développement de systèmes de production alimentaire sûrs, durables et équitables en intégrant des composantes écologiques et sociales aux fondements agricoles.

Il s’agit d’un changement de paradigme dans la manière de penser, d’innover et d’organiser les systèmes agraires et alimentaires afin de répondre aux multiples crises (climatiques, économiques, écologiques, énergétiques, sociales et de santé) qui questionnent la durabilité des systèmes agro-alimentaires actuels.

Ce modèle exige des approches interdisciplinaires qui permettent d’appréhender les systèmes de production et les systèmes alimentaires dans toute leur complexité.

Ce changement est tel qu’il requiert qu’un nombre important d’acteurs tels que des conseillers techniques, des chercheurs, des enseignants soient formés pour accompagner cette transition agroécologique.

A l’issue de leur formation, les étudiants seront capables d’analyser des agroécosystèmes complexes et dynamiques de manière qualitative et quantitative. Ils pourront décrire de manière holistique les socio-écosystèmes agricoles par des approches multidisciplinaires.

Les connaissances à acquérir portent sur :

- la compréhension des enjeux écologiques, sociaux et économiques des agroécosystèmes dans un contexte européen et tropical ;

- la maîtrise des structures et du fonctionnement biologique et écologique des agroécosystèmes intégrant les composantes liées aux sols, aux plantes, aux animaux et aux climats ;

- l’analyse des processus de transition agroécologiques et la compréhension des trajectoires de co-évolution entre acteurs, les facteurs de blocage, la profondeur des changements et des innovations socio-techniques et les questions de gouvernance ;

- un portefeuille diversifié de stratégies, d’expériences et d’études de cas relevant de l’agroécologie.

L’enseignement vise à ce que l’étudiant soit confronté à des conditions proches de celles rencontrées dans le monde agricole et le monde de la recherche en agroécologie par des projets et des études de cas, des visites de terrain, des mises en situation.

Un grand nombre d’activités d’enseignement intègrent des travaux personnels et de groupe. L’étudiant se retrouve dans une posture active d’apprentissage qui correspond à l’un des principaux objectifs de la formation : amener l’étudiant à devenir un acteur de changement.

Ce programme d’apprentissage actif trouve son aboutissement lors du stage et lors de la réalisation du travail de fin d’études. Ces deux activités permettent à l’étudiant de découvrir d’une manière approfondie le monde professionnel de l’agroécologie.

Enfin, un certain nombre de cours sont donnés en langue anglaise afin de plonger l’étudiant dans un contexte linguistique international favorable à son évolution professionnelle future.

Le master en Agroécologie vise à former des professionnels chargés de la mise en oeuvre de la transition agroécologique en milieu tempéré ou tropical.

LE TRAVAIL DE FIN D’ÉTUDES porte sur un sujet de recherche particulier que l’étudiant souhaite approfondir, en lien avec son projet professionnel.

Le Master Interuniversitaire en Agroécologie est géré par trois institutions et se repartit entre quatre campus. Les cours offerts par l'ULB font déjà partie intégrante du programme des cours de l'Ecole Interfacultaire des Bioingénieurs (EIB) d'une part et d'autre part la Faculté des Sciences Sociales et Politiques (FSSP). Ce Master offre donc à l'ULB l'univers d'une université complète au sein de la capitale de l'Union Européenne.

Conditions d’accès

Programme

Le programme s’articule autour de 4 grands modules d’enseignement de 23 à 33 crédits :

MODULE 1 - Quadrimestre 1 : les sciences sociales de la transition agroécologique (ULg Campus Arlon).

MODULE 2 - Quadrimestre 2 : les systèmes et techniques de production agroécologique et services écosystémiques (ULg Campus de Gembloux et ULB).

MODULE 3 - Quadrimestre 3 : la régulation et modélisation des agroécosystèmes à l’échelle d’une parcelle et d’un territoire (AgroParisTech).

Le module 3 peut être remplacé par une sélection de cours à l’ULB et l’ULg permettant d’approfondir les enjeux économiques, de politiques agricoles et alimentaires ainsi que les techniques d’élevage et de production végétales spécifiques à l’agroécologie.

MODULE 4 - Quadrimestre 4 : le travail personnel de fin d’études.

Et après ?

Débouchés

Le master en Agroécologie vise à former des professionnels chargés de la mise en oeuvre de la transition agroécologique en milieu tempéré ou tropical.

Cette expertise peut s’exercer dans différents secteurs :

- des institutions de recherches agricoles ;

- des universités ;

- des organismes internationaux (FAO, CGIAR’s…) ;

- des organisations gouvernementales et non-gouvernementales d’appui et de conseil aux acteurs du monde agricole des bureaux d’études.

Débouchés professionnels