1. Accueil
  2. FR
  3. Étudier
  4. Offre de formation

Master : ingénieur civil physicien

  • année académique
    2019-2020
Master : ingénieur civil physicien

Cette formation est enseignée en anglais.

Accéder aux sections de la fiche

Call to actions

  • Intitulé du programme
    Master : ingénieur civil physicien
  • mnémonique du programme
    MA-IRPH
  • Programme organisé par
    • École polytechnique de Bruxelles
  • Type de diplôme
    Masters 120 crédits
  • Cycle
    2e cycle
  • Secteur et domaine d'études
    Sciences et techniques/Sciences de l'ingénieur et technologie
  • Type d'horaire
    En journée
  • Langues d'enseignement
    anglais
  • Durée théorique de la formation
    2 ans
  • Campus
    Solbosch
  • Catégorie / Thématique
    Sciences et techniques - Sciences de l'ingénieur et technologie
  • Président du jury
    Pierre-Etienne LABEAU
  • Secrétaire du jury
    Simon-Pierre GORZA

Détails

Informations générales

Type de diplôme

Masters 120 crédits

Durée théorique de la formation

2 ans

Langue(s) d'enseignement

anglais

Type d'horaire

En journée

Campus

Solbosch

Catégorie(s) - Thématique(s)

Sciences et techniques - Sciences de l'ingénieur et technologie

Faculté(s) et université(s) organisatrice(s)
Infor-études

Contacts

+32 2 650 20 60

Réussir ses études

L'Université vous accompagne grâce à une multitude d'activités et de ressources qui vous aideront, avant ou pendant vos études, à élaborer votre stratégie de réussite.

Avant votre arrivée à l'ULB, facilitez votre transition vers l'enseignement supérieur grâce à des cours prépas, des cours d'été, des ateliers d'information et d’orientation.

Pendant vos études, de nombreuses personnes s'occupent de soutenir votre réussite: encadrants en faculté, guidances (inter)facultaires, tuteurs et experts en méthodologie universitaire.

Présentation

Grâce à une connaissance approfondie des fondements physiques, l'ingénieur physicien conçoit des solutions innovantes dans des contextes très variés allant de la recherche scientifique fondamentale aux applications industrielles de haute technologie, et ce dans des domaines aussi divers que l'ingénierie nucléaire, l'ingénierie médicale, l'ingénierie quantique, la physique des lasers ou la photonique. Ce profil requiert de fortes compétences en physique microscopique, impliquant l'étude du monde quantique et de ses applications en physique atomique, moléculaire, nucléaire et de l'état solide. Les autres disciplines majeures de la physique appliquée, comme l'optique et l'acoustique, sont également couvertes, ainsi que les mathématiques et les technologies de l'information. Le cursus a une approche résolument généraliste, ce qui ouvre aux diplômés un large éventail de métiers possibles.

La formation comporte une base de cours ex-cathedra couvrant environ la moitié des heures d'enseignement. L'autre moitié se compose d'exercices, de travaux pratiques en laboratoires et de projets. La partie pratique évolue du bloc 3 du bachelier au bloc 2 du master, pour laisser de plus en plus d'autonomie aux étudiants, avec en particulier un projet individuel obligatoire de 5 crédits en bloc 1 du master, puis un stage optionnel de 10 crédits en bloc 2 du master. Un des objectifs de cette évolution est que l'étudiant acquière certaines compétences indispensables à la réalisation du mémoire de fin d'études, véritable initiation à la recherche scientifique, effectuée au sein de l'École polytechnique ou en dehors (centre de recherche, entreprise, autre faculté ou université...). Ce mémoire, valorisé pour 20 crédits, peut être couplé au stage de 10 crédits et peut constituer l'amorce d'une thèse de doctorat.

Plusieurs cours comportent des visites de centres de recherche (Centre de l'Énergie Nucléaire de Mol, CERN...) et d'entreprises (centrales nucléaires...). Les possibilités d'Erasmus (d'un quadrimestre ou d'une année), ainsi que celles de double diplôme, sont communes avec les autres filières de l'École polytechnique de Bruxelles.

Cette formation combine une solide formation polytechnicienne, donnant accès à tous les métiers traditionnels des ingénieurs civils, avec des connaissances poussées en physique, ouvrant les portes à un doctorat en physique fondamentale ou appliquée. La formation en génie nucléaire est une spécificité de l'ULB très demandée en Belgique comme à l'étranger. Elle peut aussi être obtenue en effectuant le bloc 2 du master en France à l'Institut National des Sciences et Techniques Nucléaires.

La formation d'ingénieur civil physicien de l'ULB repose sur la compréhension en profondeur des phénomènes physiques qui sont à la base des technologies de pointe. Pour cette raison les mathématiques appliquées constituent un axe essentiel de la formation. En troisième bloc de BA, le caractère généraliste de la formation est encore très marqué dans la mesure où deux tiers des crédits de cours sont communs à ceux des filières électricité et électromécanique. En premier bloc du Master, outre les cours généralistes d’électronique et de turbomachines, des cours d'introduction à la physique atomique et nucléaire côtoient des enseignements plus appliqués comme la physique des lasers, l'acoustique ou la physique des réacteurs nucléaires. Un projet est également réalisé dans une entreprise ou un laboratoire de recherche. Le deuxième bloc du Master offre aux étudiants un choix entre deux options (photonique et radiophysique médicale) auxquelles s'ajoutent un stage optionnel en entreprise et un large choix de cours optionnels. Le mémoire de fin d'études permet de plus une initiation à la recherche appliquée et fondamentale dans des domaines très variés (applications industrielles, physique expérimentale,…). De nombreux étudiants profitent de la possibilité de faire des échanges Erasmus.

ERASMUS Bloc 1 et bloc 2 de MA

Doubles Diplômes (École Polytechnique l'X, École Centrale Paris, Supélec, École Polytechnique de Milan …)

Institut National des Sciences et Techniques Nucléaires (Saclay, Cadarache), bloc 2 du MA.

Institut National des Sciences et Techniques Nucléaires

Institut Supérieur Industriel de Bruxelles

Université des Sciences et Techniques de Lille

CERN

Conditions d’accès

Programme

Le cursus d'ingénieur civil physicien est idéalement entamé dès le bloc 3 du bachelier ingénieur civil, à travers un module de cours optionnel en physique. Celui-ci comporte des enseignements de mathématiques, de calcul numérique et de physique quantique complémentaires à ceux dispensés en blocs 1 et 2, ainsi que des cours introductifs à la physique du solide et des semiconducteurs, et à l'optique physique. Le master ingénieur civil physicien est néanmoins accessible à toute autre option du bachelier ingénieur civil, pour autant que ces prérequis soient comblés par l'étudiant.

Le master proprement dit comporte un premier bloc obligatoire, reprenant des modules en mathématiques appliquées, en physique microscopique, en ingénierie physique et en introduction au génie nucléaire, ainsi qu'un projet technique ayant lieu en dehors de l'université, éventuellement sous forme d'un stage ou d'un projet de coopération au développement. Le bloc 2 comporte avant tout un mémoire de fin d'études, véritable initiation à la recherche scientifique ou technique, pouvant être réalisé à l'École polytechnique ou en dehors (industrie, centre de recherche...). Par ailleurs, un minimum de trois cours doivent être choisis dnas le domaine de la photonique ou de la radiophysique médicale. Tout les autres cours sont optionnels et peuvent par exemple être choisis parmi les cours des autres masters proposés par l'École polytechnique ou du master en sciences physiques.

Un stage de 3 mois peut également être réalisé, éventuellement couplé au mémoire, ainsi qu'un projet chef d'équipe.

Détail des disciplines de l'ingénieur physicien

Et après ?

Débouchés

Les débouchés directement visés à travers le programme des cours sont

  • la recherche industrielle de pointe

  • la recherche scientifique appliquée et fondamentale (institutions académiques et centres de recherche, en Belgique comme à l'étranger)

  • l’industrie nucléaire et les entreprises associées

  • le contrôle nucléaire et la radiophysique médicale

  • l’ingénierie et les techniques médicales

  • les télécommunications optiques et la photonique

mais les métiers des ingénieurs civils physiciens sont en pratique extrêmement variés et recouvrent également tous les secteurs industriels où la physique et les mathématiques appliquées sont présentes :

  • télécommunications

  • technologies de l'environnement

  • microélectronique

  • informatique

ainsi que les secteurs économiques où les capacités de modélisation des ingénieurs civils physiciens sont particulièrement appréciées, en particulier

  • le secteur bancaire et financier

  • les assurances.