Master de spécialisation en nanotechnologie

Accéder aux sections de la fiche

Call to actions

  • Intitulé du programme
    Master de spécialisation en nanotechnologie
  • mnémonique du programme
    MS-NATE
  • Programme organisé par
    • École polytechnique de Bruxelles
    • Université de Liège
    • Université de Namur
    • Université de Mons
    • Université Catholique de Louvain
  • Type de diplôme
    Masters spécialisés
  • Cycle
    2e cycle
  • Secteur et domaine d'études
    Sciences et techniques/Sciences de l'ingénieur et technologie
  • Type d'horaire
    En journée
  • Langues d'enseignement
    français
  • Durée théorique de la formation
    1 an
  • Campus
    Solbosch
  • Catégorie / Thématique
    Sciences et techniques - Sciences de l'ingénieur et technologie
  • Président du jury
    --
  • Secrétaire du jury
    --

Détails

Informations générales

Type de diplôme

Masters spécialisés

Durée théorique de la formation

1 an

Langue(s) d'enseignement

français

Type d'horaire

En journée

Campus

Solbosch

Catégorie(s) - Thématique(s)

Sciences et techniques - Sciences de l'ingénieur et technologie

Faculté(s) et université(s) organisatrice(s)

Présentation

Le Master de spécialisation en Nanotechnologie offre aux titulaires d’un diplôme de second cycle de base une formation complémentaire/approfondie de deuxième cycle dans le domaine des nanosciences et des nanotechnologies (aussi bien sur le plan de l’approche expérimentale que de l’approche théorique). Il s'adresse, d'une part, à ceux qui, n'ayant eu aucune formation dans le domaine, désirent se spécialiser dans celui-ci, ou, d'autre part, à ceux qui ayant déjà suivi une option dans ce domaine durant leur master de base, désirent compléter leur formation par une spécialisation dans une autre filière des nanotechnologies.

Profil d'enseignement MS-NATE

 

Le programme forme à l’aspect pluridisciplinaire des nanotechnologies et permet de se spécialiser notamment dans l'une des filières suivantes :

? nanophysique

? nanochimie

? nanoélectronique

? nanomatériaux

? nanobiotechnologies

Durant leur formation d'une année en principe, les étudiants sont mis en contact avec les principales approches utilisées dans le domaine et ainsi sensibilisés à l’aspect multidisciplinaire des nanotechnologies : la connaissance des phénomènes fondamentaux à l’échelle nanoscopique, la nanofabrication ou la synthèse de nanostructures, la caractérisation des nanostructures, ainsi que la modélisation ou la simulation numérique à l’échelle nanoscopique. Par ailleurs, les étudiants sont sensibilisés aux impacts sociétaux des nanotechnologies par le biais de séminaires transversaux portant sur l’éthique, les aspects économiques, les applications des nanotechnologies, les toxicités des nanomatériaux, ... Un travail de recherche est réalisé dans l'un des laboratoires de l’une des universités partenaires (UNamur, UCL, ULB, UMONS ou ULg), actif dans le domaine des nanotechnologies. Le Master de spécialisation en Nanotechnologie prépare principalement les étudiants à une formation à la recherche et au développement, notamment la recherche doctorale. La plupart des enseignants participant au Master sont en effet également membres de l'Ecole Doctorale thématique MAIN (Science et Ingénierie des Matériaux, des Interfaces et des Nanostructures) qui pourra accueillir les étudiants désireux de réaliser une thèse de doctorat. Cette formation offre également des perspectives dans les domaines d’expertise nationale et internationale, des secteurs technologiques (biomédical, biotechnologies, chimie, électronique, matériaux,...).

Conditions d’accès

Programme

Le programme de formation est constitué de 60 crédits au minimum. Ce programme comprend :

  • un tronc commun de 30 crédits comprenant

    • un travail de recherche (mémoire) réalisé dans un laboratoire de l'une des six institutions organisant le Master (27 crédits),

    • des séminaires transversaux et un travail personnel (3 crédits) : les étudiants suivent des séminaires communs aux différentes filières et réalisent un travail sur des thèmes transversaux tels que l'éthique, les aspects économiques, les applications des nanotechnologies, la toxicité des nanomatériaux, ...; ces séminaires sont organisés sous la forme de journées thématiques à tour de rôle par les institutions partenaires du programme; les séminaires transversaux sont obligatoires à toutes les filières et rassemblent tous les étudiants du Master;

  • une formation spécialisée (au moins 8 crédits) constituée de quatre cours de formation de base dans chacune des quatre disciplines (phénomènes fondamentaux, nano-fabrication ou nano-synthèse, caractérisation des nanostructures et simulation à l'échelle nanoscopique) : plusieurs cours de formation de base sont proposés pour chacune des disciplines, dans chacune des filières de spécialisation, permettant de s'adapter aux connaissances préalables des étudiants; l'étudiant devra nécessairement choisir au moins un cours dans chacune des quatre disciplines;

  • un ensemble d'options sous la forme de cours au choix spécialisés (15 à 22 crédits): l'étudiant établit, avec l'aide d'un conseiller, un programme d'étude cohérent en fonction de la filière de spécialisation visée et du travail de fin d'étude choisi et adapté à ses compétences acquises. Moyennant l'accord de son conseiller, il est possible de prendre des cours au choix hors de la filière visée, voir hors du programme du Master.

Et après ?

Débouchés

A l’issue du programme l’étudiant sera capable :

1. de mener à son terme une démarche multidisciplinaire de recherche appliquée à la conception et à la fabrication d’un objet fonctionnel dont la taille se situe entre 1 et 100 nm et notamment d'être en mesure d'appliquer au moins deux des quatre compétences suivantes :

1.1. utilisation des notions de phénomènes fondamentaux à l’échelle nanoscopique en vue de concevoir des objets et de matériaux aux propriétés nouvelles,

1.2. synthèse de nanomatériaux ou fabrication de nanostructures fonctionnelles en laboratoire,

1.3. caractérisation des nanostructures pour en connaître la structure et/ou des propriétés fonctionnelles,

1.4. modélisation ou simulation numériquement à l’échelle nanoscopique, en utilisant des outils non-conventionnels, pour prédire des propriétés de l’objet, du matériau ;

2. d’appliquer la démarche complète de recherche au développement d’un objet fonctionnel dans l'un desdomaines suivants : nanophysique, nanochimie, nanoélectronique, nanomatériaux, nanobiotechnologies ;

3. d'estimer l’impact des nanotechnologies sur l’environnement, la santé, le développement économique, l’emploi ;

4. d’organiser son travail de recherche, en équipe de laboratoire, pour le mener à bien et donc:

4.1. de formuler le cahier des charges du nanomatériau ou du nanodispositif,

4.2. de se documenter et résumer l’état des connaissances actuelles dans le domaine de recherche en nanotechnologie,

4.3. de mettre en forme un rapport de synthèse visant à expliciter les nouvelles propriétés de l’objet, du matériau, son domaine d'application,

4.4. de communiquer oralement et par écrit (sous forme d’article scientifique) les résultats de sa recherche à une équipe d’experts dans le domaine des nanotechnologies.