L’accès à l’eau à Bruxelles

Ce projet de recherche vise à mieux caractériser le problème de la vulnérabilité hydrique à Bruxelles.

Le projet HyPer (L’Hygiène personnelle hors de/sans/mal ‘chez soi’) a pour objectif de rendre visible et de mieux caractériser le problème de l’accès à l’eau à Bruxelles aujourd’hui.

Phénomène mal connu, la vulnérabilité hydrique peut être définie comme une situation dans laquelle une personne ou un ménage rencontre des difficultés d’accès à l’eau pour subvenir à ses besoins de base (alimentation, hygiène corporelle, lavage du linge et toilettes). Elle concerne les personnes et populations les plus démunies et fragiles, souvent confrontées à d’autres précarités (pauvreté et endettement, mal logement et précarité énergétique, sans-abrisme, (trans)migration).

HyPer vise à mieux caractériser les groupes de personnes dans cette situation aujourd’hui à Bruxelles. En collaboration avec les acteurs de terrain, les chercheurs enquêtent sur les lieux et les dispositifs bruxellois qui tentent de répondre aux besoins de ces personnes et à déterminer comment celles-ci parviennent, ou non, à accéder à l’eau nécessaire à leur hygiène et soin du corps. Les données récoltées seront mises en perspective avec des données historiques et des comparaisons avec d’autres villes.

Fin du projet : octobre 2020
(Appel Anticipate-2018, prolongement possible pour 2 ans)

Partenaires ULB

Chloé Deligne, Pauline Bacquaert (Laboratoire interdisciplinaire en Etudes urbaines - LIEU, Maison des Sciences Humaines)
Jean-Michel Decroly,  Xavier May (IGEAT, Faculté des Sciences)
Pierre Lannoy, Valentina Marziali (METICES, Faculté de Philosophie et Sciences sociales)

Autres partenaires

Observatoire de la Santé et du Social de la Région de Bruxelles-capitale

Dates
Créé le 26 mars 2019