Quatrième poste d’émissions de gaz à effet de serre, les déplacements internationaux représentent près de 10 % du bilan carbone de l’ULB. Pour concilier relations internationales et réduction de l’impact climatique, l’ULB a adopté une politique de voyages responsables qui s’articule autour de 3 axes : optimiser, privilégier, compenser.



Axe 1 - Optimiser les déplacements

Sur les 41 millions de kilomètres parcourus par an (32 pour le personnel, 9 pour les étudiantes et étudiants - données 2018), certains peuvent être évités sans nuire à la qualité des échanges, en utilisant les systèmes de visioconférences ou en regroupant les déplacements. C'est la réduction du nombre de déplacements qui aura le plus d'effet sur la diminution des gaz à effet de serre de l'ULB.

Les engagements de l'ULB

  • Encourager les contacts internationaux en visioconférence, que ce soit pour des collaborations scientifiques, la participation à des réunions ou des conférences et regrouper les missions. 

  • Prendre en compte les mesures volontaires prises pour limiter ses déplacements dans la révision des critères du dossier de promotion du corps scientifique et du corps académique.

Axe 2 - Privilégier les modes de déplacements moins carbonés


Prendre le train pour des destinations proches est la solution déjà utilisée pour 31% des déplacements du personnel. L’Université entérine cette pratique pour les « Villes vertes » situées à moins de 6h de train (depuis la gare de Bruxelles-Midi) et les «Villes orange», atteignables en train en plus de 6h. A distance égale, un déplacement en train émet en effet dix fois moins de gaz à effet de serre que l’avion. 
 

Voir en plein écran
 

 


Les engagements de l'ULB

  • Ne plus accepter le remboursement des déplacements en avion vers les «Villes vertes», sauf dérogation en cas de circonstances exceptionnelles, et encourager l’usage du train, du car ou du covoiturage vers les «Villes orange».

  • Soutenir financièrement les étudiantes et étudiants partant à l’étranger et ayant le statut AMO (Avec Moins d’Opportunités - voir Financements - ULB), ainsi que les doctorantes et doctorants n'ayant pas de budget de fonctionnement pour voyager.

Axe 3 - Contribuer à une compensation carbone locale


Lorsque l'avion est incontournable, l’ULB propose à sa communauté de contribuer à la compensation carbone locale de ses déplacements et lance un compte «PVR» (Politique de Voyages Responsables), pour financer des actions de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre et d’adaptation au changement climatique sur les campus.


Les engagements de l'ULB

  • Contribuer à financer la compensation carbone des déplacements des étudiants et étudiantes qui voyagent dans le cadre de leur cursus à l’ULB (Erasmus, concours internationaux, etc.) via le compte PVR.

  • Promouvoir auprès des services une contribution volontaire pour compenser les déplacements professionnels internationaux des membres du personnel.






Déplacements professionnels

Mis à jour le 4 juillet 2024