1. Accueil
  2. FR
  3. L'Université
  4. L'ULB s'engage
  5. Diversités
  6. Quelles diversités?

Quelles diversités à l'ULB?

L’Université libre de Bruxelles, comme toute université, est riche des personnes qui la composent. Ses étudiant·e·s, les membres de son personnel, ses visiteur·euse·s sont autant d’incarnations de la diversité de la communauté universitaire.

Cultures et origines

Multiculturalité

Université multiculturelle qui accueille plus d’un tiers d’étudiants et de chercheurs étrangers, l’Université libre de Bruxelles fait de l’international une réalité quotidienne, un cadre de vie et de travail sur ses campus, à l’image de Bruxelles, une des villes les plus cosmopolites du monde. Cette dimension interculturelle concerne tous les continents, l’Université comptant, parmi ses étudiants, 20 % d'étudiants européens et 10 % venus du monde entier.
 

Une politique active au service des réfugié.e.s

Parce que l'engagement et la solidarité sont des valeurs essentielles de l'ULB, l'Université se mobilise encore et toujours en menant une politique active, notamment au service des réfugié.e.s.
 

Fosfom: "Fonds de Soutien à la Formation Médicale"

L'ULB a toujours attaché une importance particulière à la diffusion des connaissances vers les régions du globe plus démunies et ce spécifiquement dans les domaines touchant à la santé. C'est dans ce contexte de promotion de la santé globale et de volonté de remplir sa mission d'enseignement sans limites de frontières ou de moyens financiers qu'a été constitué le présent Fonds. Ce dernier a pour but d'attribuer des bourses à des médecins étrangers qui souhaitent poursuivre leur formation dans un des hôpitaux du réseau de l'ULB.
Les bourses qui s'adressent exclusivement aux étudiants provenant des pays non membres de l'Union Européenne permettent d’accueillir entre 70 à 80 médecins par an, ce qui représente un budget annuel de 2,5 millions d’euros.

Condition socio-économique

Service social 

Le Service social étudiants de l’ULB est ouvert sans a priori à tous les étudiant.e.s. Il est à leur disposition durant toute l’année pour les accompagner si leur situation financière ou familiale/personnelle est source de problème. Il peut leur venir en aide ponctuellement (à n’importe quel moment de votre parcours universitaire) ou durant toute la période de leurs études, pour leur permettre d’organiser au mieux leur vie d’étudiant.e.
Lieu d’écoute, de conseil et d’information, il pourra aussi accompagner les étudiant.e.s dans leurs démarches vis-à-vis d’organismes extérieurs (Fédération Wallonie-Bruxelles, CPAS…) et les soutenir financièrement le cas échéant.
Aujourd’hui, le SSE apporte une aide à un étudiant sur trois.
 

Tutorat

Schola ULB mène des actions en éducation, en particulier dans le domaine du soutien scolaire gratuit, en gérant quotidiennement le Programme Tutorat. À Bruxelles, présent dans près d'1 école sur 3 dans l’enseignement secondaire, le Tutorat est le plus important programme de soutien scolaire destiné aux élèves de l’enseignement primaire et secondaire. En 25 ans d’existence, le Tutorat a permis à 28.000 élèves d’être aidés par 3.000 étudiants-tuteurs. Un succès récompensé en 2004 par la prestigieuse Médaille Comenius de l'UNESCO.
 

Formation continue 

Depuis de nombreuses années, l’Université s’est ouverte aux adultes devenus un de ses publics à part entière. Bien loin de l’image de la tour d’ivoire, elle compte aujourd’hui, plus de 5000 personnes d’horizons divers accueillies annuellement dans le secteur de la formation continue. Parmi ces personnes, on trouve des professionnels actifs, des chercheurs académiques et industriels, des enseignants en cours de carrière mais aussi des chercheurs d’emploi. "Dans le cadre de nos partenariats avec le Forem ou BXL Formation, 70 à 100 % des demandeurs d’emploi que nous formons trouvent rapidement un job stable et valorisant à l’issue de leur formation", souligne Arnaud Termonia, le responsable du service de formation continue.
 

Université des enfants

Il n’y a pas d’âge pour apprendre ! C’est pourquoi l’Université libre de Bruxelles a choisi d’ouvrir ses portes aux enfants de 6 à 12 ans. Notre ambition est d’encourager au plus tôt la curiosité et de faciliter l’apprentissage de notions parfois compliquées, de façon originale et ludique. L’Université des Enfants s’est donné pour mission de faire découvrir  les nombreux domaines de connaissance et de recherche qu’elle abrite aux plus petits.  L’objectif est de transmettre le goût du savoir aux enfants et de leur faire découvrir le milieu universitaire quelle que soit leur origine sociale ou géographique, un concept présent déjà sur une vingtaine de campus européens, mais une 1re en Belgique francophone.

Genre(s) et sexualité(s)

Égalité de genre

C'est depuis plusieurs année l'une des priorités institutionnelles de l'ULB. Notre Université est également dotée d'une conseillère à la politique de genre, ainsi que d'un réseau interne de personnes de contact genre.
Nous sommes par ailleurs la première université du pays, à notre connaissance, à avoir instauré une mesure contraignante dans la procédure de promotion du corps académique visant à accélérer la résorption des inégalités entre femmes et hommes dans le déroulement des carrières académiques : il s'agit de la mesure cascade.

Enfin, nous avons adopté une "Charte pour l'égalité de genre" dont le contenu est tout sauf ambigu:
"Fidèle à ses valeurs et engagements, l'ULB réaffirme sa volonté de poursuivre une politique en faveur de l'égalité des femmes et des hommes et de la faire connaître le plus largement possible. Celle-ci s'articule à son enseignement et sa recherche, aux carrières de ses personnels, à sa communauté estudiantine ainsi qu'à ses moyens de communication ".
De nombreuses autres initiatives ont été prises par les membres du personnel et les étudiant.e.s ces dernières années, preuve de la vivacité du débat interne et de la prise de conscience collective.
 

Identité de genre

À l'occasion d'une table ronde de  l'Equality Law Clinic, des étudiant.e.s transgenres faisaient état des difficultés qu'ils/elles rencontrent dans leur parcours à l'université comme dans le reste de la société. Différentes démarches administratives les obligent en effet à un outing quasi-quotidien, c'est-à-dire à devoir expliquer qu'ils/elles sont transgenres ou intersexué.e.s et que leur identité de genre ne correspond pas à ce qui est indiqué sur leur carte d'identité. À titre d'exemple, des démarches aussi simples et courantes que l'inscription à un séminaire, la présentation de sa carte d'étudiant à la bibliothèque, le passage d'examens oraux, etc.
Fortes de ces témoignages, les autorités de l'ULB ont décidé de prendre une initiative visant à supprimer cette nécessité d'outing et d'accorder plus de sérénité aux étudiantes et étudiants transgenres ou intersexué.e.s. Une solution coordonnée entre le service des inscriptions et le service social étudiants a pu être trouvée : désormais, les étudiant.e.s s'inscriront sous le nom indiqué sur leur carte d'identité puis auront la possibilité de choisir le nom usuel qui sera indiqué sur leur carte d'étudiant·e et utilisé pour toutes les démarches internes à l'ULB.
"Il s'agit d'une véritable avancée vers une meilleure prise en compte de ce que vivent les personnes transgenres ou intersexuées au quotidien. Via cette initiative de l'ULB, qui est une première en Fédération Wallonie-Bruxelles, nous tenons à adresser un message de soutien et d'accueil à toutes les étudiantes et tous les étudiants. En cette journée de lutte contre l'homophobie et la transphobie, il s'agit d'un symbole important même si d'autres problèmes doivent encore être adressés afin de lutter contre les préjugés et veiller à une meilleure intégration de ces personnes à l'université." Laurent Licata, vice-recteur en charge des politiques de diversité et de genre.

Âge

L’ULB, c’est pour tous et pour tous les âges ! 

Après l’ouverture de l’université aux adultes et aux aînés, l’ULB s’ouvre au public des enfants de 6 à 12 ans avec l’Université des enfants qui prend corps cette année académique.
Depuis de nombreuses années, l’Université s’est ouverte aux adultes devenus un de ses publics à part entière. Bien loin de l’image de la tour d’ivoire, elle compte aujourd’hui, plus de 5000 personnes d’horizons divers accueillies annuellement dans le secteur de la formation continue mais aussi au sein de l’Université Inter-âges (CEPULB) où près de 1800 seniors fréquentent les 550 cours qui leur sont accessibles. Reflet de l’évolution socio-économique, le secteur de la formation continue est en plein essor :  l’ULB y a produit plus de formations sur les 3 dernières années que sur toute la période précédente.
 

Des publics variés

L’Université propose un catalogue de formations très riche via ses centres de formation continue (psychologie, santé et sciences de la vie, sciences humaines et enseignement obligatoire) mais aussi à travers des opérateurs comme l’Executive Education (Solvay), le Biopark Formation à Gosselies ou encore l’École de Santé publique. Les publics y sont variés. Parmi eux, on trouve des professionnels actifs, des chercheurs académiques et industriels, des enseignants en cours de carrière mais aussi des chercheurs d’emploi. "Dans le cadre de nos partenariats avec le Forem ou BXL Formation, 70 à 100 % des demandeurs d’emploi que nous formons trouvent rapidement un job stable et valorisant à l’issue de leur formation", souligne Arnaud Termonia, le responsable du service de formation continue.
 

L’Université des enfants : une 1re en Belgique

Inaugurée en 2017, l'Université des enfants propose des activités d’apprentissage originales et ludiques aux enfants, le samedi matin, autour des questions qu’ils se posent sur le monde qui les entoure : "Pourquoi le ciel est-il bleu?", "Pourquoi pleurons-nous de rire?", "Les extra-terrestres existent-ils?, etc. Les enfants inscrits à un bachelier (6-8 ans), à un master (8-10 ans) ou à un doctorat (10-12 ans) participeront en fin de cursus à une séance académique, en toge et toque et recevront un diplôme ! L'’idée est de transmettre le goût du savoir aux enfants et de leur faire découvrir le milieu universitaire quelle que soit leur origine sociale ou géographique, un concept présent déjà sur une vingtaine de campus européens, mais une 1re en Belgique francophone. 
"Je crois vraiment à la mixité sociale et je pense que nous pouvons y arriver, confie-t-il. L’université est encore trop souvent réservée à une élite. Nous allons travailler avec les écoles, les associations, les écoles de devoirs … c’est un passage obligé dont nous verrons les fruits, je l’espère, d’ici quelques années", Jean-Michel de Waele, porteur du projet.

Handicap

Accueil et accompagnement des étudiants en situation de handicap 

L’ULB accueille et accompagne les étudiants qui désirent entreprendre des études et qui ont des besoins spécifiques liés à une déficience, à un trouble spécifique d'apprentissage ou à une maladie invalidante qui pourrait avoir un impact sur leurs études.
Ces étudiants, une fois reconnus en situation de handicap (ESH) ont droit à des aménagements raisonnables en fonction de leurs besoins.

CEFES IN-ULB
Centre d'Etude et de Formation pour l'Education spécialisée (CEFES-ULB)
Avenue Franklin Roosevelt 50 - CP 122/1
Bruxelles, 1050 - Belgique
www.cefes.be

Convictions philosophiques

Le CIERL (Centre Interdisciplinaire d'Etude des Religions et de la Laïcité)

A pour vocation de réunir l’ensemble des chercheurs qui, à l’ULB, s’intéressent au phénomène religieux dans toutes ses dimensions — idéologique, conceptuelle, historique, sociale, politique — et dans sa relation avec les manifestations de la pensée libre.

Ce faisant, le CIERL adopte une perspective pluridisciplinaire, rassemblant philologues, historiens, philosophes, historiens d’art, ethnologues et autres dans un esprit de collégialité et de participation respectueux de la liberté académique de chacun.
 

L'OMAM (Observatoire des Mondes Arabes et Musulmans)

Est une entité d’études transdisciplinaire faisant partie de la Maison des Sciences Humaines de l’ULB, avec une dynamique de recherche commune autour de questions transversales secouant les mondes arabes et musulmans contemporains.
L’OMAM a pour mission la formation à la recherche, l’accueil et la dissémination du savoir. Il accueille des projets de recherche, des séminaires, des colloques et des formations destinés au public académique et organise des conférences ouvertes au grand public.

Mis à jour le 22 juin 2020